L’ONU projette l’envoi de plus de 2.500 Casques bleus pour renforcer sa mission au Mali

Des Casques bleus au Cap-Haïtien en Haïti, le 24 janvier 2015 (Photo Hector Retamal. AFP)

Des Casques bleus au Cap-Haïtien en Haïti, le 24 janvier 2015 (Photo Hector Retamal. AFP)

L’Organisation des Nations Unies envisage l’envoi de plus de 2.500 soldats et policiers supplémentaires pour renforcer sa mission au Mali, après les attaques récurrentes de son personnel par des groupes armés.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon souhaite notamment l’envoi de 2.049 soldats et 480 policiers à la Minusma, qui compte déjà 12.000 personnes, selon le porte-parole de l’organisation Stephane Dujarric.

Quelque 650 soldats devraient constituer la force de réaction rapide et 85 personnes devraient former l’unité aérienne, indique l’ONU qui envisage le déploiement de forces spéciales à Tombouctou et à Kidal (nord) pour le renseignement et la surveillance.

La mission de l’ONU au Mali (Minusma) a été la cible de plusieurs attaques terroristes qui ont fait 12 morts au cours du seul mois de mai.

Le Conseil de sécurité devrait étudier ce projet de renforcement de la Minusma et se prononcer sur un allongement de son mandat lors d’un vote prévu le 29 juin.

Erick de Baru

Abidjan – © OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
Casques bleusmalionu

Related Articles

Gambie: des soldats font du porte-à-porte à la recherche d’assaillants à Banjul

Des soldats gambiens menaient vendredi à Banjul une opération porte-à-porte à la recherche de participants à l’attaque armée ayant visé

Affaire ATT : Vers une crise diplomatique entre Bamako et Dakar

Ibrahim Boubacar Keïta, le président malien était l’invité des organisateurs du 4ème sommet des jeunes leaders des Nations-Unies qui s’est ouvert

Togo : les écoles fermées jusqu’à nouvel ordre

Les établissements scolaires du Togo ont connu des perturbations mardi suite à des manifestations d’élèves dans les rues de Lomé

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*