Madagascar: au moins cinq morts à Mananjary suite à un vol de manioc

Madagascar: au moins cinq morts à Mananjary suite à un vol de manioc
Mananjary

© L’EXPRESS DE MADAGASCAR

A Mananjary, sur la côte Est de Madagascar, des affrontements provoqués par un vol de manioc, ont opposé, jeudi, la population civile aux forces de l’ordre. Plusieurs blessés graves et au moins 5 morts ont été enregistrés. Les autorités malgaches ont annoncé l’ouverture d’une enquête après ces émeutes et conflits.

Les émeutes et conflits qui ont opposé la population civile et les forces de l’ordre malgache mercredi ont fait au moins cinq morts dont quatre manifestants tués par balles. C’est le bilan annoncé par le général de brigade Anthony Rakotoarison, directeur de la sécurité et des renseignements de la gendarmerie nationale malgache.

Tout est parti d’un vol de manioc qui a causé des troubles lundi dans cette localité. Mais les circonstances du déclenchement des émeutes restent encore non élucidées. Mais pour certains témoins, le premier décès est celui d’un membre du «quartier mobile», un comité chargé de la sécurité au niveau des quartiers.

Ce dernier a été tabassé par les forces de l’ordre avant de succomber sur son lit d’hôpital 24 heures plus tard, selon des sources officielles.

Un incident qui a provoqué la colère de la population, menant la foule jusqu’aux portes de la gendarmerie.

Devant la gendarmerie, l’émeute a viré à une fusillade meurtrière. Les gendarmes ne se sont pas posé de question avant de commencer à tirer sur la foule, faisant 4 morts sur place.

Du côté des populations comme des gendarmes, plusieurs versions sont alléguées et l’affaire n’est pas encore élucidée.

Le général Anthony Rakotoarison a ainsi ouvert une enquête pour connaitre les réelles circonstances dans lesquelles les évènements se sont produits. Jeudi, le calme était revenu à Mananjary.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
Madagascar

Related Articles

« Tout sauf les Chinois! »: à Madagascar, questions sur une émeute

Ressentiment anti-chinois, conflit salarial qui a mal tourné ou complot politique? La tension reste palpable près des ruines de la

Madagascar: 18 morts dans des affrontements entre voleurs de zébus et gendarmes

Au moins dix-huit personnes, dont un gendarme, ont été tuées lors d’affrontements entre voleurs de zébus et forces de l’ordre

Madagascar: deux nouveaux morts dans une sucrerie gérée par des Chinois

  Un gardien et un militaire ont été tués à l’arme blanche jeudi dans une sucrerie gérée par des Chinois

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*