Le Maire de Brazzaville déplore les dérapages s’excuse pour les expulsions des RD Congolais

Le Maire de Brazzaville déplore les dérapages s’excuse pour les expulsions des RD Congolais

640x359xmaire-brazzaville.jpg.pagespeed.ic.CAlChcAmaK

Lors d’une rencontre tenue lundi 28 avril à Kinshasa avec son homologue André Kimbuta, Hugues Ngouélondélé, le maire de Brazzaville a reconnu « des dérapages » qui ont émaillé les expulsions des ressortissants de la RDC de sa ville. Ainsi, il a présenté des excuses aux congolais de la RDC.

Plusieurs milliers de ressortissants de la RDC ont été refoulés dans le cadre de cette opération dénommée « Mbata mukolo » (gifle de l’aîné, en français), menée depuis plusieurs semaines par la police de Brazzaville pour expulser les immigrés clandestins.

Les expulsés ont dénoncé des maltraitances dont ils sont victimes. Certaines sources ont même évoqué des cas des personnes mortes dans les cachots de Brazzaville où elles attendaient d’être renvoyées à Kinshasa.

Pour le maire de Brazzaville, 17 policiers reconnus coupables de maltraitance sur les refoulés ont été arrêtés et doivent répondre de leurs actes devant la justice.

« Il n’était pas correct de ramener nos frères à la frontière dans des conditions qui ne sont pas prévues par la loi ou les textes. Je profite aussi pour dire à tous nos frères refoulés de Brazzaville dans des conditions difficiles que le maire de Brazzaville, et au nom des tous les habitants de Brazzaville, compatit avec eux et dit solennellement que les choses ne se referont plus comme cela », a affirmé Hugues Ngouélondélé.

Le maire de Brazzaville prône l’apaisement avec Kinshasa et plaide pour la garantie de la paix entre les Kinois et les Brazzavillois.

Comme il fallait s’y attendre, le gouverneur de Kinshasa a regretté l’expulsion de près 40 000 ressortissants de la RDC. André Kimbuta a affirmé avoir pris certaines résolutions avec son homologue pour stopper ces expulsions.

« Nous avons décidé de certaines résolutions que nous allons présenter à nos gouvernements respectifs pour que cette situation s’arrête. Nous approchons à plus ou moins 40 000 expulsés. Si on peut s’arrêter à 40 000 expulsés, s’il vous plaît », a-t-il déclaré.

André Kimbuta a affirmé qu’ils ont obtenu de leur gouvernement respectif de s’accorder l’autorisation de résoudre la situation pour arrêter l’hémorragie. Il évoque qu’une convention tripartite a été signé entre les deux Congo et l’Angola. Cet accord prévoit que les pays ont le droit d’expulser ceux qui troublent l’ordre public et qui ne sont pas en règle.

Didier Assogba
Oeildafrique.com

 

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
brazzavillecongoRDC

Related Articles

Centrafrique: un accord de sortie de crise signé à Libreville

Un accord de sortie de crise en Centrafrique prévoyant un cessez-le-feu, le maintien du président François Bozizé au pouvoir et

Tunisie: arrestation d’un responsable salafiste jihadiste

Un responsable du mouvement salafiste jihadiste Ansar al-charia (les partisans de la charia, la loi islamique) a été arrêté à

Francophonie/Alpha Condé sur RFI : «Le sommet à Kinshasa pose beaucoup de problèmes»

A trois mois de la tenue à Kinshasa du 14ème sommet de la Francophonie, le doute est loin de se

2c ommentaires

Espace commentaire
  1. Gautran THOMBET
    Gautran THOMBET 30 avril, 2014, 18:00

    Franchement 40.000 Congolais de la RDC rien que pour Brazzaville? et si l’on expulse aussi ceux qui sont a Pointe Noire(2nde ville du Congo brazza),Dolisie(3eme ville) on sera loin des 40.000, suis de coeur avec vous mais 40.000 non c’est trop.

    Répondre à ce commentaire
  2. Boulala yougod g
    Boulala yougod g 1 mai, 2014, 19:50

    La loi ne doit subir d’aucune entorse et ne doit faire exception de personne. Les personnes ( étrangers) désirant vivre a Brazzaville, ou dans d’autres villes de la République du Congo doivent s’acquitter de leur titre de séjour et autres pièces d’identité et surtout ils doivent observer la loi du dit pays a l’exemple de ceux qui vivent sous d’autres cieux dont principalement en Europe.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*