Mali: Français, Nigerians et Sénégalais appuient l’Armée face aux islamistes

Mali: Français, Nigerians et Sénégalais appuient l’Armée face aux islamistes

L’Armée malienne a révélé vendredi la présence à ses côtés de « partenaires » (soldats : NDLR) venus de la France, du Nigeria et du Sénégal pour l’appuyer dans sa contre-offensive visant à reconquérir Konna, une localité du centre du pays tombée jeudi aux mains des islamistes.

« Il y a effectivement à nos côtés des partenaires parmi lesquels, je peux citer le Sénégal, le Nigeria et la France », a indiqué le colonel Oumar N’Daou, sous-chef d’Etat-major des Armées maliennes lors d’une rencontre avec la presse à Bamako.

Le responsable militaire n’a cependant pas voulu s’étaler plus avant sur le rôle de ces « partenaires ». « Ce que font maintenant ces partenaires sur le terrain relève de questions opérationnelles », a-t-il déclaré.

Konna, ville verrou à 70 km du poste de commandement opérationnel des forces gouvernementales implanté à Sévaré (centre), est tombée jeudi aux mains de groupes islamistes armés amenant le gouvernement malien à solliciter un appui de la France.

Selon le respsonsable militaire malien, qui s’exprimait aux alentours de 15 heures 30 GMT, les « actions » se poursuivaient toujours dans la localité dont la chute aux mains des islamistes a suscité une vive inquiétude au sein de la communauté internationale.

AT/od/APA


Tags assigned to this article:
arméefranceguerremaliNord mali

Related Articles

Le directeur de l’ARTP limogé par Macky Sall suite à une sombre affaire d’enlèvement

Aboul Lô, directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) a été démis de ses fonctions

Les 100 premiers soldats de la force ouest-africaine sont arrivés au Mali

BAMAKO – Près de cent soldats nigérians et togolais sont arrivés jeudi à Bamako, premiers éléments de la force armée

RDC: émotion à Bukavu après l’agression et le départ du Dr Mukwege

Les patients et l’encadrement de l’hôpital Panzi à Bukavu (est de la RD Congo) expriment leur émotion devant la tentative

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*