Mali: Le scandale de l’émission « Case Saramaya – C’est moi la plus belle »

Mali: Le scandale de l’émission « Case Saramaya – C’est moi la plus belle »

Copie d'écran. Source: Youtube

Copie d’écran. Source: Youtube

Le Mali a succombé à la tentation des télé-réalités. Depuis quelques jours, les maliens assistent à la diffusion du casting d’un concours de mode sur une chaîne de télévision privée, Africable.  Une mise en scène de la société malienne qui souligne le faible niveau culturel et scolaire des candidates. De ces casseroles ridiculisant la jeunesse d’un pays, les réseaux sociaux en font leurs choux gras et ne se prive de tourner les candidates en ridicule. 

L’idiotie au service de l’audimat

L’émission « Case Saramaya – C’est moi la plus belle » destinée, selon la société productrice à « promouvoir la mode et la culture africaine », révèle une autre façade de la jeunesse malienne. En effet, le spectacle proposé aux téléspectateurs a tout d’une mise en scène de l’idiotie caractérisée d’une jeunesse à la recherche de la célébrité comme le sont devenu les stars de la télé-réalité américaine (Paris Hilton, Kim Kardashia) ou française (Nabila).

Par exemple, dans la vidéo, une des candidates, de surcroit étudiant en droit n’a pas pu définir le droit. A la question de savoir « qu’est-ce que le droit », l’étudiante n’a eu comme réponse que le silence radio. Pourtant, le français est la langue officielle du Mali depuis son accession à l’indépendance en 1960.

Pire, l’une des candidates, secrétaire de direction a longtemps amusé la galerie par des surprises énormes. Cette dernière a été incapable d’épeler le mot « bienveillance ». Le hic, ce que la candidate ne comprend même pas le mot « épeler ». Il a fallu qu’on l’explique en Bambara (langue locale) pour qu’elle puisse comprendre. A la question de savoir quelles sont ses qualités, elle se précipite à parler de sa beauté. A dire que le Mali est loin de sortir de l’ornière. 

Le Mali est choqué

Pour certains maliens, cette émission est une honte pour le pays. D’autres estiment que c’est une très bonne chose car révèle les carences du niveau des élèves et des étudiants maliens. Du côté de la presse, c’est la désolation totale sur le niveau de français exprimé par les candidates. Selon le quotidien privé malien  Les Echos, « jamais une émission de téléréalité n’a autant interpellé l’opinion publique malienne ».

A en croire le journal, « le niveau des étudiants maliens est de plus en plus bas  et le casting de l’émission de téléréalité une illustration du niveau réel de l’école malienne ». De son côté le journal malien en ligne, JournalduMali ironise en jouant avec le nom de l’émission. Ce site parle plutôt « Case Saramaya: c’est moi la plus bête? ».  

« Les Maliens ne veulent plus de la diffusion du casting de la honte sur Africable estimant que le programme fait la promotion de l’idiotie », a souligné le site. Concernant le niveau des candidates, Askia Mohamed, un blogueur malien estime qu’il n’y a pas à dire, c’est une catastrophe. Mais  prendre ces malheureuses comme exemple de l’échec du système éducatif malien, (…) c’est un peu expéditif ».

Pour lui, « il ne faudrait pas généraliser. (…) Et il est terrible d’admettre que si ces jeunes filles n’avaient pas donné des réponses aussi stupides, nous ne serions pas en train de parler de l’émission en question aura au moins eu pour intérêt de lancer un débat sur l’éducation au Mali ».

Pourtant, dans son  programme d’actions 2013-2018 publié en novembre 2013, le gouvernement malien avait lui-même estimé que l’école malienne traverse une crise majeure, qu’il faut conjurer. La qualité de l’enseignement demeure préoccupante » au Mali, pays de quelque 16 millions d’habitants où « le taux d’encadrement des élèves est uniformément bas ».

« Dans le domaine pédagogique, les résultats sont faibles en termes d’apprentissage. En conséquence, la proportion d’adultes sachant lire aisément après six années de scolarisation s’établit à 49%, contre près de 70% au Bénin et au Sénégal, et 80% au Togo », avait indiqué le gouvernement malien dans son rapport.

Avec la crise dans le nord qui a paralysé le système depuis deux, il risque est grand pour le système éducatif malien.

Adama COULIBALY
Avec Roger Musandji


Tags assigned to this article:
Africablecastingémissionmali

Related Articles

En Côte d’Ivoire, l’arrivée de Blaise Compaoré fait grincer des dents

  Faiseur de paix ou pompier pyromane? L’arrivée de l’ex-président burkinabè Blaise Compaoré en Côte d’Ivoire, dans un pays où

Soudan: des miliciens arabes tuent plus de 50 personnes au Darfour

Des membres d’une milice arabe armés de mitrailleuses ont tué une cinquantaine de personnes samedi au Darfour, dans l’ouest du

La CPI confirme que le Congolais Ntaganda est en route pour La Haye

La Cour pénale internationale a confirmé vendredi le transfèrement vers La Haye, annoncé quelques minutes plus tôt par le gouvernement

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Eric
    Eric 4 février, 2014, 01:16

    ya rien d’etonnant a ce que le niveau du français de mes freres Maliens soit aussi …disons nul: esque vs savez que dans les universites les etudiants maliens entre eux ne parle que le bambara? meme dans les transports en commun c’est parei,ils s’en foutent s’il ya un etrangé parmis eux: c’est le bambara. je pense que c’est une question de culture et moi je suis FIER d’eux. je suis fiere qu’il transporte leur culture partt ou ils se trouvent. d’abord pkoi faites vs votre emmission en français? la france peu-elle faire une emmission en Bambara? donc degagé avec emmissions a la con .le Mali reste l’un des rare pays en Afrique qui conserve sa culture alors preservons la!

    un Camerounais

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Laisser un commentaire