Le Maroc demande officiellement à adhérer à la Cédéao

Roi Mohamed VI à la tribune du sommet de l’Union africaine|©DR

Le Maroc souhaite adhérer comme « membre à part entière » à la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), a-t-on appris vendredi de source officielle.

« Sur les instructions » du roi Mohammed VI, le Maroc « a informé la présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf et présidente en exercice de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) de sa volonté d’adhérer à cet ensemble régional en tant que membre à part entière », indique un communiqué des Affaires étrangères.

Cette demande, conforme « aux dispositions du traité fondateur de la Cédéao » et « à ses critères d’adhésion » selon ce communiqué, intervient moins d’un mois après la réintégration fin janvier du royaume au sein de l’Union africaine (UA).

Ces derniers mois, le Maroc a mené une vaste offensive diplomatique en Afrique, marquée par des visites de Mohammed VI dans plusieurs pays du continent et la signature de nombreux accords et conventions.

Pour sa dernière tournée en date, le souverain a visité successivement ces huit derniers jours le Ghana, la Zambie, puis la Guinée.

La demande marocaine d’intégrer la Cédéao « vient couronner les liens forts (…) avec les pays membres » de l’organisation régionale, qui « se sont renforcés aux cours des dernières années à travers les 23 visites du roi dans 11 pays de la région », selon Rabat.

Plusieurs centaines d’accords ont été conclus au cours de ces visites et « ont donné une impulsion forte à la coopération bilatérale avec les 15 pays membres de la Cédéao, rappelle le ministère des Affaires étrangères.

Le communiqué rappelle à cette occasion l’implication marocaine dans la région: participation à des opérations de maintien de la paix (notamment en Côte d’Ivoire) et aux efforts de médiation pour la résolution des conflits (au Liberia et en Sierra Leone, en Guinée, et en Guinée Bissau).

Le Maroc est par ailleurs le promoteur d’un ambitieux projet, annoncé début décembre 2016, de gazoduc reliant le Nigeria au royaume le long de la côte atlantique.

Le Maroc bénéficie actuellement du statut d’observateur au sein de cette organisation, créée en 1975 et très active sur la scène diplomatique régionale et continentale.

AFP

 

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
afriquediplomatieMaroc

Related Articles

Maroc: MSF, sur le départ, dénonce des violences contre les migrants

Médecins sans frontières (MSF) s’est alarmé mercredi d’une hausse des violences contre les migrants clandestins, dans un rapport publié au

Processus de régularisation des sans-papiers au Maroc : les candidats se bousculent aux portillons!

Depuis le 2 janvier dernier, les grandes villes du Maroc vivent au rythme des enregistrements des sans papiers en vue

Immigration clandestine : Le Maroc intercepte 71 nouveaux candidats aux larges de ses côtes

Malgré les drames et les conséquences fâcheuses du phénomène de l’immigration clandestine, plusieurs africains sont toujours candidats. La plupart savent

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*