Nicolas Sarkozy prédit un envahissement de la France par les «Africains»

Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy|Capture France 2

Invité de France 2 ce vendredi soir, Nicolas Sarkozy a annoncé qu’il souhaitait organiser un référendum sur la suspension du caractère automatique du regroupement familial. L’ancien chef de l’Etat propose d’organiser ce référendum le jour du deuxième tour des élections législatives, le 18 juin 2017.

 «Je propose de suspendre l’automaticité du regroupement familial pour les étrangers non communautaires», a déclaré Nicolas Sarkozy avant d’annoncer sa décision de mettre en place un référendum sur ce sujet. « Je poserai par référendum cette question le jour du deuxième tour des législatives », a-t-il poursuivi. Interrogé sur sa rivalité avec Alain Juppé, Nicolas Sarkozy en a profité pour dévier et introduire cette question du référendum. 

Dans son livre-programme, publié au mois d’août, « Tout pour la France », la candidat évoquait déjà sa volonté de suspendre le regroupement familial, une des mesures phares de son programme en matière d’immigration. Cette position en particulier a été attaquée par son grand rival dans la course à la primaire, Alain Juppé.

«A mes yeux, ce n’est pas une attitude humaine. Je pense qu’il faut le maintenir à condition que la personne qui souhaite faire venir sa famille puisse justifier d’un revenu du travail », déclarait-il à propos du regroupement familial dans un entretien au Figaro, fin août.

Parmi les autres candidats à la primaire de la droite et du centre, Bruno Le Maire, lui, se situe entre les positions de Nicolas Sarkozy, pour la suspension, et celle d’Alain Juppé, qui s’y oppose. L’ancien ministre souhaite « durcir » les conditions du regroupement familial, comme il l’explique dans son « contrat présidentiel », un volume de 1.000 pages présenté mi-septembre lors d’un meeting qui a consacré sa rentrée à Sète.

Environ 23.000 personnes concernées par le regroupement

Selon les chiffres publiés par le ministère de l’Intérieur, le regroupement familial concerne environ 23.000 personnes étrangères par an (23 785 pour l’année 2015, 23 099 en 2014). En intégrant les chiffres des arrivées dans le cadre es « liens personnels et familiaux », qui sortent du cadre du regroupement familial, on arrive à 39.000 personnes environ.

Une réalité bien lointaine de celle évoquée par certains hommes politiques, dont Eric Woerth, qui soutient Nicolas Sarkozy dans sa course pour la primaire, et évoquait « une centaine de milliers de personnes » sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin le 24 août dernier. 

Oeildafrique avec bfmtv


Tags assigned to this article:
nicolas sarkozy

Related Articles

Gambie : la voie juridique permet à Jammeh d’esquiver les pressions internationales

Le président gambien Yahya Jammeh a pris à contrepied ses opposants et la communauté internationale en contestant en justice sa

Burundi : Le pouvoir dément une rumeur de mauvais goût et exige des excuses de l’ONU

Le président du Burundi Pierre Nkurunziza[/caption] Les autorités burundaises ont démenti l’information donnée il y a quelques jours par l’ONU

Gambie: pas encore d’accord avec Yahya Jammeh pour son départ du pouvoir

Les dirigeants ouest-africains dépêchés à Banjul pour tenter de convaincre Yahya Jammeh de reconnaître sa défaite à l’élection présidentielle et

1 commentaire

Espace commentaire
  1. la lumiere
    la lumiere 11 octobre, 2016, 13:58

    SARKOZY fait allusion aux africains ,pour le regroupement familial la france appartiens aux negre qu’il sache sa…

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*