Niger : un faux vaccin contre la méningite identifié

vaccin AfriqueLa découverte d’une version falsifiée d’un vaccin antiméningococcique en circulation au Niger a provoqué une alerte de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). D’après les autorités nigériennes, les investigations se poursuivent pour déterminer la provenance ainsi que la quantité des produits contrefaits introduits dans le pays. Loin d’être un cas isolé, ce nouveau scandale remet à l’ordre du jour le fléau des faux médicaments en Afrique.

C’est la première alerte du genre de l’année que l’Organisation mondiale de santé (OMS) vient de faire au sujet d’un «vaccin antiméningococcique falsifié en circulation en Afrique de l’Ouest ».  L’alerte vient à la suite de la découverte au Niger de versions confirmées falsifiées de vaccin antiméningococcique serotype ACWY, un médicament considéré comme essentiel par l’Organisation et qui est destiné à prévenir les infections à méningocoque serotype A, C, W ou Y.

Selon les détails donnés par l’OMS, c’est le 31 Mai 2017, que le fabricant « Bio-Manguinhos/Fiocruz » l’a informé qu’une version falsifiée du produit est disponible au Niger tout en reconnaissant que le produit « Polysaccharide Meningococcal ACWY Vaccine » n’a pas été fabriqué par ses soins comme le laisse entendre l’emballage du produit. « Sur la base d’une analyse photographique, l’emballage de ce produit est confirmé falsifié », ajoute l’alerte dans laquelle l’OMS souligne également qu’à ce stade, « aucune manifestation post vaccinale indésirable attribuée à ce produit n’est connue ni notifiée ». Toutefois, à la lumière des faits ci-dessus, l’Organisation prévient que « tout vaccin antiméningococcique ACWY se réclamant du fabricant « Bio- Manguinhos/Fiocruz », devait être considéré comme falsifié et notifié ».

L’OMS qui a renforcé son système d’alerte au Niger et dans la sous région a ainsi recommandé une vigilance accrue au sein des chaines d’approvisionnement des pays potentiellement affectés par ces produits falsifiés. « Cette vigilance doit inclure les hôpitaux/cliniques, pharmacies et tous points de vente/distribution de produits médicaux ».

Lire la suite de l’article ici


Tags assigned to this article:
afriquemédicamentsNigeroms

Related Articles

Le Floch-Prigent entendu à Abidjan dans une affaire judiciaire togolaise

L’ex-PDG d’Elf Loïck Le Floch-Prigent est « entendu en qualité de témoin à Abidjan dans une affaire togolaise », a indiqué son

Algérie: témoignage d’un rescapé français

PARIS – « Cela tirait beaucoup par séquences » a témoigné vendredi matin un ressortissant français, resté caché sous son lit pendant

Le président tchadien annonce la mort d’un chef d’Aqmi, Abou Zeid

Le président tchadien Idriss Déby a annoncé vendredi soir la mort de l’Algérien Abdelhamid Abou Zeid, l’un des principaux chefs

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*