Nigeria : 47 morts lors d’une attaque dans un collège dans l’Etat de Yobe

Nigeria : 47 morts lors d’une attaque dans un collège dans l’Etat de Yobe

Au moins 47 étudiants ont été tués dans un collège, dans l’Etat de Yobe, dans le nord-est du Nigeria, lors d’une attaque menée par des éléments de la secte Boko Haram dimance matin, a-t-on appris de sources locales.

Des hommes armés ont fait irruption dans le Collège de l’agriculture de Gujba, situé à 50 km au sud du chef-lieu de l’Etat, Damaturu, et ouvert le feu sur les étudiants, a déclaré un officiel sous couvert d’anonymat.

« Jusqu’à présent, nous avons découvert au moins 47 borps dans et en dehors de l’école », a affirmé pour sa part Ali Mohammed, qui travaille dans le collège, joint au téléphone.

Selon la direction du collègue, beaucoup d’étudiants ont été blessé lors de l’attaque.

Dans une déclaration, le porte-parole de l’armée déployée dans l’Etat de Yobe, Eli Lazarus, a confirmé l’attaque sans donner les détails.

« Les hommes armés, soupçonnées d’être terroristes de Boko Haram (…) ont attaqué le Collège de l’agriculture de Gujba. Les terroristes ont encerclé l’auberge pour les hommes et ouvert le feu sans distinction », a indiqué Lazarus.

Le 6 juillet dernier, au moins 29 élèves et un enseignant ont été tués par des hommes armés, soupçonnés d’être membres de Boko Haram, au cours d’une attaque contre une école de l’Etat de Yobe.

L’Etat de Yobe, situé dans le nord-est du Nigeria, est l’un des trois Etats où le président nigérian Goodluck Jonathan a décrété l’état d’urgence en mai dernier et sont déployés des milliers de militaires.

La secte Boko Haram cherche à imposer la charia au Nigeria déclare la guerre contre l’éducation occidentale


Tags assigned to this article:
nigeria

Related Articles

Attaques armées dans l’Ouest de la Côte d’ivoire : Le camp d’Alassane Ouattara soupçonne des mercenaires libériens

Les auteurs des attaques armées dans l’Ouest de la Côte d’ivoire sont soit des mercenaires libériens qui ont participé à

Kenya: réouverture officielle de l’université de Garissa où 148 personnes avaient été tuées

L’université de Garissa, dans le nord-est du Kenya, où 148 personnes avaient été tuées en avril 2015 par un commando

Affaire Kengo: Les agresseurs pardonnés

A Kinshasa, les sympathisants de Léon Kengo ont organisé ce lundi 2 janvier une conférence de presse. Il s’agissait de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*