Nigeria: au moins 30 morts dans une double attaque de Boko Haram près de Chibok

Nigeria: au moins 30 morts dans une double attaque de Boko Haram près de Chibok
Boko Haram

Capture d’écran d’une vidéo publiée le 9 février 2015 par le groupe Etat Islamique|AFP

Au moins 30 personnes ont péri jeudi dans des attaques de Boko Haram contre deux villages près de Chibok, dans le nord-est du Nigeria où le groupe islamiste avait enlevé en avril 2014 plus de 200 lycéennes, selon des habitants.

Les villages de Thlaimakalama et Gatamarwa, cibles des attaques, ont été rasés, incendiés par les islamistes qui y ont fait irruption jeudi vers 12H00 (11H00 GMT), a indiqué à l’AFP Pogo Bitrus, chef du Conseil des anciens de Chibok, à une quinzaine de kilomètres de ces zones.

« Selon les nouvelles qui nous parviennent des habitants des deux villages, au moins 30 personnes ont été tuées dans les attaques », a dit M. Bitrus, joint vendredi depuis Kano, la plus grande ville du nord du Nigeria.

Ces informations ont été confirmées à l’AFP par Luka Haruna, de Chibok, qui a fait état du même bilan, en précisant: « Les deux villages ont été totalement détruits ».

Le 16 février, les islamistes avaient mené une attaque similaire et rasé la ville d’Askira Uba, à 25 km de Chibok.

Selon Pogo Bitrus, les hommes ayant attaqué les deux villages jeudi fuyaient Askira Uba, où des soldats ont été dépêchés après l’attaque du 16 février. Certains assaillants ont fui en direction de Gwoza, près de la frontière avec le Cameroun, et dans la forêt de Sambisa, où Boko Haram dispose de camps de fortune.

Chibok était devenue célèbre en avril 2014 lorsque Boko Haram y avait enlevé 276 lycéennes, provoquant une indignation mondiale et une mobilisation internationale sur les réseaux sociaux pour réclamer leur libération. 57 des jeunes filles ont réussi à s’enfuir mais depuis 10 mois, les autres demeurent portées disparues.

Les islamistes avaient ensuite pris le contrôle de Chibok en septembre 2014, mais les forces nigérianes, soutenues par des milices d’autodéfense, les en avaient chassés quelques jours plus tard. Depuis lors, un contingent important de soldats est positionné dans la ville.

Boko Haram mène des attaques sanglantes depuis 2009 au Nigeria et s’est emparé de pans entiers de territoire dans le nord-est du pays, avant d’étendre ses opérations à des Etats voisins: Cameroun, Niger et Tchad.

Le groupe poursuit ses exactions alors que les pays de la région se mobilisent: ils ont déployé des milliers d’hommes aux frontières du Nigeria et prévoient une force multinationale de 8.700 hommes pour combattre l’insurrection.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
Boko Haram

Related Articles

Formation: Objis lance la cession 2017 du programme 10 000 codeurs en Afrique

Comme annoncé le mardi dernier le centre de formation Français, Objis a procédé au lancement de sa deuxième session de

Côte d’Ivoire : Ouattara réceptionne l’avant-projet de la nouvelle Constitution

Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, a réceptionné samedi l’avant-projet de la nouvelle Constitution ivoirienne élaboré par le Comité

Au Nigeria, des tomates pour lutter contre le chômage

Le Nigeria, première puissance pétrolière d’Afrique, a des ressources naturelles abondantes mais souvent inexploitées, faute d’initiatives et d’infrastructures. Résultat: une

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Joe
    Joe 20 février, 2015, 17:24

    Jeunesse Mondiale, Voici ce que le président de la République du Cameroun Paul Biya vous interdit de lire dans les réseaux sociaux.
    Lisez le document intitulé « L’inévitable en Afrique et dans le reste du monde ». Ne le manquez pas, vous pouvez le lire dans ce site de Jésus http://www.worldevangelizationone.webs.com.

    La déclaration du président Paul Biya, mardi 10 février 2015.

    Le président de la République du Cameroun Paul Biya invite la jeunesse à éviter de se faire manipuler par
    « Des prophètes imprudents » qui cherchent à déstabiliser le pays. « Vous devez surtout vous défier des chants trompeurs des oiseaux de mauvais augure, ces marchands d’illusion qui n’ont pour projet que la déstabilisation via les réseaux sociaux », a déclaré le Chef de l’Etat dans son message aux jeunes, ce mardi 10 février 2015. »

    Le premier prophète que notre Seigneur Jésus-Christ avait commissionné pour vous apporté ce Saint Message, Paul Biya et sa cabale et les sectes sataniques l’ont assassiné par empoissonnement ! Ils avaient premièrement tué sa jeune femme de la même manière pour l’intimider de fermer sa bouche, ignorant que, quand un prophète commence à parler il ne peut plus se taire, puis que ce n’est pas lui qui parle, c’est son Maître Jésus-Christ qui parle dans la bouche de Son Saint Prophète. Je crois que vous vous souvenez de notre collègue Charles Sylvestre Ateba Eyene, c’est lui que Paul Biya et sa clique des assassins ont tué récemment. Ils ont décimé ainsi une jeune famille (qui a laissée 5 enfants orphelins) comme celle que vous rêvez établir ou celle que vous avez déjà.

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*