Nigeria : un ex-ministre condamnée à rembourser 140 millions d’euros à l’Etat

L’ancienne ministre des Ressources pétrolières, Mme Diezani Alison-Madueke ©DR

La Haute Cour fédérale de Lagos a ordonné jeudi la confiscation définitive de la somme de 153 millions de dollars de l’ancienne ministre des Ressources pétrolières, Mme Diezani Alison-Madueke.

C’est le juge Muslim Hassan qui a rendu le jugement dans un procès intenté par la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC). Il a demandé la confiscation de l’argent de l’ancienne ministre des Ressources pétrolières, Mme Diezani Alison-Madueke en tant que produit du crime.

Début janvier dernier, le juge Hassan avait émis une ordonnance provisoire de confiscation de la somme de 153 millions de dollars du gouvernement fédéral suite à une demande de la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC).  Le tribunal avait également accordé 14 jours à toute partie intéressée pour comparaître et prouver la légitimité de l’argent, faute de quoi l’argent serait définitivement confisqué.

Lors de la dernière audience de la Cour le 24 janvier dernier, les avocats de l’EFCC avaient plaidé devant le tribunal la confiscation définitive de la somme du gouvernement fédéral. Ils avaient également exhorté le tribunal à ordonner la confiscation d’autres sommes qui n’avaient pas été déclarées.

«Par la présente, je rends une ordonnance en vertu de l’article 17 de la Loi sur les fraudes avancées et autres infractions connexes de 2016, pour la confiscation définitive de la somme non réclamée de N23, 426, 300, 000.00 et 5 millions de dollars par le gouvernement fédéral», a dit le juge Muslim Hassan.

Diezani Alison-Madueke, 56 ans, a déjà été mise en cause à plusieurs reprises dans des affaires de corruption.

© OEILDAFRIQUE


Tags assigned to this article:
Diezani Alison-Maduekejusticenigeria

Related Articles

Clinton offre de travailler avec Donald Trump et lui souhaite de réussir

La candidate démocrate battue à la présidentielle américaine, Hillary Clinton, a proposé mercredi de travailler avec son rival victorieux, Donald

Crise postélectorale en Côte d’ivoire: Ouattara reconnaît les crimes de sang perpétrés par son camp

La crise postélectorale en Côte de novembre 2010 à avril 2011 a été l’une des plus meurtrières en Afrique de

RDC: les rebelles du M23 pas concernés par l’ultimatum de la Mission de l’ONU

Les rebelles du M23, actifs dans la région de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo, ne se

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*