Nigéria : La transhumance coûtera chère à 37 députés démissionnaires du parti au pouvoir

Nigéria : La transhumance coûtera chère à 37 députés démissionnaires du parti au pouvoir

Goodluck Jonathan

Le président du Nigeria Goodluck Jonathan

La crise qui couve au sein du parti au pouvoir au Nigéria n’est pas à son épilogue. Pendant que beaucoup pensent qu’il y a une accalmie, la Haute Cour fédérale d’Abuja a ordonné lundi aux 37 députés démissionnaires du Peoples Democratic Party (PDP), de quitter le parlement nigérian.

Ces députés qui ont rejoint les rangs du parti de l’opposition All Progressives Congress (APC) sont désormais obliger de démissionner « honorablement » du parlement.

Le juge Ademola Adeniyi de la Haute Cour qui a annoncé le verdict de la Haute Cour, a précisé aux députés qui ont officiellement déclaré leur transhumance politique le 18 décembre 2013 que leurs sièges sont vacants et qu’ils n’ont plus rien à faire en restant au parlement.

La décision du juge est motivée par le fait que les députés concernés ont démissionné du PDP sous lequel ils ont élus aux législatives pour aller rejoindre un autre parti, le APC. Légalement, cette décision judiciaire est basée sur l’article 68_1_g de la Constitution de 1999 qui stipule que les défendeurs ne peuvent pas changer d’appartenance politique au parlement.

Mais les ex députés du PDP, désormais le dos au mur ont mis en cause le verdict rendu comme étant un déni de justice. Ces députés qui sont donc sous le coup d’une exclusion du parlement ont annoncé qu’ils vont saisir la Cour d’Appel pour que justice leur soient rendue.

Le Parlement nigérian est bicaméral. Il se compose du Sénat qui a 109 membres et de la Chambre des Représentants, 360 membres. Le mandat des députés ainsi que celui du Président Goodluck Jonathan expirent en 2015.

Au lendemain de la démission des députés, le parti PDP a porté plainte contre ses ex membres transhumants pour avoir abandonné leur engagement. Les députés transhumants seront tout simplement remplacés au parlement.

Le président du parlement nigérian, Alhaji Aminu Tambuwal, avait demandé à la Haute Cour de débouter le parti plaignant pour inconstance. Seulement voilà que la loi reste la loi et elle vient d’être dite.

Didier Assogba
Oeildafrique.com

 

 


Tags assigned to this article:
nigeriapolitique

Related Articles

Le sommet Francophonie confirmé à Kinshasa

La garantie en a été donnée lors de sa 85e session tenue le 28 juin à Paris, en présence du

Congo: 22 personnes ont péri dans les affrontements de lundi à Brazzaville

Les échanges de tirs entre l’armée congolaise et la garde du colonel Marcel NTsourou ont été d’une rare intensité et

Maroc: deux hommes arrêtés après un baiser en public, une Espagnole expulsée

Deux hommes marocains qui se sont embrassés en public ont été arrêtés et une Espagnole a été expulsée mercredi, au

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*