Nkosazana Dlamini-Zuma : D’ici 50 ans, l’Afrique peut rattraper les puissances économiques asiatiques

Nkosazana Dlamini-Zuma : D’ici 50 ans, l’Afrique peut rattraper les puissances économiques asiatiques

La présidente de la Commission de l'Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma

La présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma

La présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma a estimé en début de semaine que les pays africains, dotés de ressources abondantes et grâce à la transformation économique, peuvent rattraper les pays asiatiques dans 50 ans.

Intervenant lors du 34e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté d’Afrique australe (SADC) dans la ville des Chutes Victoria au Zimbabwe, Nkosazana Dlamini-Zuma a prédit que les pays africains sont sur une bonne lancée et pourraient rattraper les puissances asiatiques d’ici 50 ans.

«Dans les 50 prochaines années, l’Afrique peut faire ce que les puissances économiques asiatiques ont fait au cours des dix dernières années, sortant la population de la pauvreté et devenant prospères», a affirmé Mme Dlamini-Zuma.

En effet, à titre d’exemple, les 15 Etats membres de la SADC que sont l’Angola, le Botswana, la RDC, le Lesotho, Madagascar, le Malawi, l’île Maurice, le Mozambique, la Namibie, les Seychelles, l’Afrique du Sud, le Swaziland, la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe, abritent un éventail de ressources minières comme le platine ou les diamants, ainsi qu’environ 36% d’or et 20% de cobalt.

Mais il est triste de constater que malgré ses vastes ressources naturelles, la région reste très sous-développée et dépend fortement des exportations de matières premières pour soutenir son économie.

La présidente de la Commission de l’UA a indiqué que pour atteindre une Afrique prospère, intégrée et centrée sur ses habitants, les gouvernements doivent transformer leurs économies et utiliser les diverses ressources que possède le continent.

«Nous devons doter des centaines de milliers de nos gens de compétences, en se concentrant sur les sciences, les technologies, la recherche et les innovations», a ajouté Mme Dlamini-Zuma.

La responsable de la Commission de l’UA n’a pas perdu de vue le développement des projets d’autoroutes qui peuvent relier les capitales africaines et les centres commerciaux. Pour elle, ces projets aideront à accélérer l’intégration, le commerce intra-africain et l’industrialisation.

©Oeildafrique.com


Tags assigned to this article:
afriqueNkosazana Dlamini

Related Articles

Tchad : Sommé de payer 300 milliards d’impôts, Exxon Mobil demande un règlement à l’amiable

Tout comme ce qui se passe au Gabon entre les autorités du pays et la filiale du Groupe français Total,

Qui va payer le surplus de cacao des Ivoiriens ?

Qui va payer le surplus de cacao des Ivoiriens ? Plus de trois mois que la crise du cacao dure.

Le forum économique RD Congo-Allemagne, Opération : séduire les investisseurs

Après avoir eu lieu en février dernier à Kinshasa, la ville de Berlin accueillera, du 8 au 11 juin 2015,

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*