Nouveau président à la tête du M23 après la destitution de Runiga

Nouveau président à la tête du M23 après la destitution de Runiga

La nouvelle est tombée durant la journée d’hier, plus précisément vers les après-midi, Bertrand Bisimwa devient président du M23 , le mouvement rebelle M23 a un nouveau président politique après l’éviction la semaine dernière pour haute trahison de Jean-Marie Runiga.

Pour rappel ce dernier fut le porte parole dans le courant CNDP du général Laurent Nkunda, qui fut reconduit dans ses fonctions par Bosco Ntaganda, après la déchéance de NKUNDA.

Bertrand Bisimwa, originaire de la province du Sud-Kivu, territoire de KABARE qui était ensuite le porte-parole du mouvement, a été désigné à l’issue d’un congrès qui s’est tenu ce jeudi 7 mars à Bunagana, ville frontière avec l’Ouganda.

Un choix symbolique : cette ville était le fief de Jean-Marie Runiga, le précédent président politique. Bertrand Bisimwa prend aujourd’hui la tête d’un mouvement désormais divisé en deux camps antagoniques.

Bertrand Bissimwa a devant lui la difficulté de devoir faire reconnaître le mouvement qu’il préside comme étant le « vrai M23 ». Car il y a de quoi se perdre maintenant puisque l’ancien président Jean-Marie  Runiga n’a pas accepté sa déchéance et se considère toujours comme le président du mouvement. Il est allé jusqu’à prononcer par communiqué l’exclusion du général Makenga, chef de la branche militaire qui l’avait destitué.

Dans l’immédiat, c’est surtout au dialogue de Kampala que les choses vont devoir être clarifiées : le chef de la délégation M23, François Rucogoza, est réputé être du côté de Runiga et du général Bosco Ntaganda, il est donc déchu par le nouveau M23 mais il est resté à Kampala et n’aurait pas du tout l’intention de laisser la place. Dans le camp Runiga, on prétend que le pays médiateur, l’Ouganda, ne reconnaîtrait que l’ancien M23 comme interlocuteur. Vrai ou faux, en tout cas il n’est pas sûr que les pourparlers puissent aboutir la semaine prochaine comme le souhaite Kinshasa.

Mwanza Kasongo
Envoyé Special
Goma/ODA


Tags assigned to this article:
M23RDC

Related Articles

RDC : près de 800 infrastructures de santé équipées pour sauver 437.900 vies d’ici fin 2015

Du matériel et des équipements médico-sanitaires pour couvrir les besoins de 132 hôpitaux généraux de référence et 660 centres de

RDC: couacs au gouvernement sur l’arrestation de présumés soldats rwandais

L’armée congolaise avait arrêté en novembre au moins une dizaine de soldats rwandais ainsi que des rebelles congolais du mouvement

Côte d’Ivoire : La défense de Gbagbo fait appel de la confirmation des charges par la CPI

Après la confirmation des charges de crime contre l’humanité contre Laurent Gbagbo en fin de semaine dernière, la défense de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Laisser un commentaire