Plus d’un enfant sur quatre ne fréquente pas l’école en RDC, selon l’UNICEF

Plus d’un enfant sur quatre ne fréquente pas l’école en RDC, selon l’UNICEF

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) indique, dans un rapport rendu public le 27 février dernier à Kinshasa, que plus d’un enfant sur quatre ne fréquente pas l’école en République démocratique du Congo, soit 7,4 millions d’enfants en âge de scolarité entre 5 et17 ans.

 

Selon Mme Florence Marshal, porte-parole de l’Equipe pays des Nations Unies en RDC, qui a résumé ce rapport au cours d’une conférence mercredi à Kinshasa, parmi ces enfants, près de la moitié sont en âge de fréquenter l’école primaire, et l’autre moitié ne commence pas l’école à six ans.

 

Pour l’UNICEF, a-t-elle noté, l’entrée tardive des enfants à l’école est liée notamment à l’éloignement des écoles par rapport à certaines localités, à l’insécurité qui sévit dans certaines régions et au coût élevé de la scolarisation.

 

Le rapport relève que les enfants, qui entrent tardivement à l’école, sont plus exposés à l’échec scolaire ou à des résultats médiocres. La majorité de ces enfants, soit 3,9 millions (53%) sont des filles, l’écart par rapport au nombre de garçons étant encore plus important au secondaire qu’au primaire. En outre, le rapport souligne que le nombre d’enfants en dehors du système scolaire en milieu rural est trois fois plus élevé qu’en milieu urbain.

 

Le rapport note que la province du Katanga compte le plus grand nombre d’enfants en dehors de l’école, avec plus de 1,3 millions enfants.

 

Pour l’UNICEF, les performances négatives présentées dans le rapport s’expliquent également par le sous-financement du secteur éducatif, la faible capacité d’accueil des écoles, les faibles revenus et le faible niveau d’instruction des parents et le mariage précoce des filles ainsi que le travail des enfants dans les secteurs agricole et minier.

 

Létude, dont les résultats ont été validés et présentés au public, a été conduite par l’Institut supérieur des sciences de la population de l’Université de Ouagadougou (ISSP/UO), pour le compte du ministère congolais de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), avec les appuis technique et financier de l’UNICEF et du Département britannique pour le développement international (DFID), ainsi que l’appui scientifique de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

 

APA / ODA / Photo radiookapi

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
EnfanceRDC

Related Articles

« L’actualité africaine en 5 titres » du 22 octobre 2016

Cameroun: 55 morts, 600 blessés dans le déraillement d’un train Cinquante-cinq personnes ont péri et près de 600 ont été

Kenya: Deux Iraniens ont été condamnés à la prison à vie par un tribunal à Nairobi

Deux ressortissants iraniens jugés à Nairobi pour possession d’explosif en vue de commettre des attentats au Kenya ont été condamnés

UNIVERSITAIRES…Atouts et /ou Ecueils pour le Congo ?

« Nous avons rejeté l’apolitisme trop facile et dès à présent, nous optons pour un syndicalisme étudiant tourné vers la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*