Présidentielle kényane: la Cour suprême ordonne le recomptage de 22 bureaux de vote

Présidentielle kényane: la Cour suprême ordonne le recomptage de 22 bureaux de vote

La Cour suprême kényane, saisie d’un recours sur la validité de la présidentielle du 4 mars, a exigé lundi le recomptage des bulletins dans 22 des quelque 32.000 bureaux de vote du pays, lors d’une audience publique.

C’est la première décision concrète prise par la Cour suprême qui doit, aux termes de la Constitution, statuer d’ici samedi sur la validité du scrutin. Les audiences se poursuivent.

Un recomptage doit être effectué dans 22 bureaux de vote, le 26 mars de 08H00 à 17H00, dans un lieu désigné par le greffe, a déclaré Smokin Wanjala, l’un des six juges de la Cour suprême.

Les résultats (du recomptage) devront être transmis (à la Cour) avant 17H00 le 26 mars. Toutes les parties sont invitées à nommer 10 représentants pour servir d’observateurs, a poursuivi le magistrat.

La Cour a également ordonné à la Commission électorale (IEBC) de lui remettre l’original papier de la liste électorale, utilisée pour le décompte des bulletins de la présidentielle après que de multiples pannes eurent empêché l’utilisation de la liste électronique prévue.

Nous ordonnons à l’IEBC de fournir l’original du registre des électeurs dans sa totalité et de procurer des copies de celui-ci à toutes les parties impliquées dans ce dossier, a déclaré un autre des six juges, Njoki Ndung’u.

Les avocats des différentes parties continuaient lundi de présenter leurs arguments devant la Cour.

Uhuru Kenyatta été proclamé élu au premier tour le 9 mars par l’IEBC, avec 50,07% des voix, ne franchissant que d’un peu plus de 8.000 voix la barre de 50% des votants exigée pour l’emporter sans qu’il y ait deuxième tour.

Le camp de Raila Odinga, arrivé deuxième avec 43,31% des votants et 800.00 voix derrière M. Kenyatta, conteste la validité du scrutin devant la Cour suprême et a demandé l’annulation de l’ensemble du processus électoral.

Il souligne notamment les variations importantes du nombre d’inscrits dans certaines circonscriptions après la clôture de l’enregistrement sur les listes électorales.

MM. Odinga et Kenyatta ont assuré qu’ils respecteraient la décision de la Cour suprême quelle qu’elle soit.

Les élections et la proclamation des résultats se sont déroulés sans incident notable, malgré les craintes d’un retour des violences sur lesquelles avaient débouché fin 2007 l’annonce de la courte défaite contestée de M. Odinga, à l’époque face au sortant Mwai Kibaki, soutenu alors par M. Kenyatta. Ces violences avaient fait plus de 1.000 morts.

 

AFP

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
kenya

Related Articles

L’Afrique du Sud nie la mort de ses soldats en RDC

L’armée sud-africaine a démenti mercredi les informations qui affirmaient que des soldats sud-africains avaient été tués ou blessés en République

Centrafrique : Sassou N’Guesso demande plus d’hommes armés et appelle aux solutions africaines

Le président congolais Denis Sassou N’Guesso, médiateur de la crise centrafricaine, a de nouveau évoqué la situation en Centrafrique dans

Côte d’Ivoire : six journalistes arrêtés pour avoir incité les soldats à la révolte, selon les autorités

Six journalistes ivoiriens, dont trois patrons de presse, ont été interpellés et incarcérés dimanche dans un camp de gendarmerie d’Abidjan

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*