Procès Hissène Habré: début des plaidoiries ce lundi à Dakar

Hissène Habré

L’ex président tchadien Hissène Habré escorté par des gardiens de prison arrive au tribunal pour son procès à Dakar|DR

Ouvert en juillet 2015, le procès de l’ancien président du Tchad Hissène Habré jugé pour «crimes contre l’humanité, crimes de guerre et torture» entame sa deuxième phase au tribunal de Dakar. Les plaidoiries des parties civiles et de la défense ainsi que le réquisitoire du Parquet seront la grande attraction au cours de cette deuxième partie.

Hissène Habré, 73 ans, est incarcéré depuis juillet 2013 à la prison du Cap Manuel de Dakar. Il est inculpé par les Chambres africaines extraordinaires, un tribunal spécial  mis par le Sénégal et l’Union Africaine. Hissène Habré est poursuivi pour son rôle présumé de «crimes contre l’humanité, crimes de guerre et torture» commis pendant qu’il dirigeait le Tchad de 1982 jusqu’à son renversement en décembre 1990 par l’actuel président Idriss Deby Itno, son ancien chef de l’armée. Le chef d’Etat du Tchad Idriss Deby est accusé d’avoir financé cette cour et de ne s’être pas présenté à la barre alors qu’il est cité et qu’il faisait l’objet d’une plainte à Dakar.

Après sa chute, Habré s’était réfugié au Sénégal. 

Le procès de l’ancien président du Tchad, le premier dans le monde pour un ancien chef d’Etat devant une juridiction d’un pays étranger, a été ouvert en juillet 2015. Ses avocats ayant boycotté les audiences parce que ne reconnaissant pas les Chambres africaines extraordinaire, Hissène Habré, de son côté, a récusé les conseillers commis par le tribunal spécial pour assurer sa défense.

Depuis son ouverture, le procès a été souvent émaillé d’incidents. L’accusé refuse de s’exprimer devant la cour. Avant le verdict annoncé pour fin mai 2016, les avocats des victimes doivent plaider avant le réquisitoire du parquet général suivi de la défense.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
dakarProcès Hissène Habrésénégal

Related Articles

Togo: les employés dans les mines de phosphate se sentent « exploités »

« C’est la misère chez nous. En plus, nous travaillons dans des conditions difficiles », s’exclame Tchédré Kpatcha, mécano-électricien à la Société

Bénin : Yayi Boni introduit de nouveau un projet de loi de révision de la Constitution au Parlement

Yayi Boni n’est pas prêt à abandonner ses tentatives de modification de la constitution du Bénin pour s’éterniser au pouvoir.

Sénégal: 900 interpellations dans des opérations de prévention de la « menace terroriste »

La police sénégalaise a annoncé lundi avoir mené pendant le week-end des opérations de sécurisation pour prévenir « la menace terroriste »

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*