Karim Wade: Verdict du procès, le 23 mars 2015

Karim Wade: Verdict du procès, le 23 mars 2015
Karim Wade

Karim Wade devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite lors d’une de ses dernières apparitions, le 15 mars 2013.|AFP

Le président de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), chargée de juger Karim Wade, le fils de l’ex-président sénégalais, Abdoulaye Wade a clôturé jeudi les plaidoiries. Le verdict sera rendu le 23 mars prochain.

Le procureur spécial de la CREI avait requis mardi sept ans de prison ferme et plus de 380 millions d’euros d’amende contre Karim Wade, fils et ancien ministre de l’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade. Le parquet avait demandé l’application de l’article 34 du code pénal sénégalais qui prévoit une interdiction de droits civiques d’un prévenu condamné. Il a en outre réclamé une confiscation des biens de M. Wade

Ce jeudi, au tribunal de Dakar, le juge de la CREI a mis fin aux plaidoiries de ce procès lancé contre la traque des biens mal acquis.  Ibrahima Khalil Bourgi dit Bibo et Pape Mamadou Pouye, qui ont vu leurs avocats, comme ceux de Karim Wade, boycotter l’audience depuis le 20 janvier dernier, se sont défendus seuls devant la CREI.

Malgré le refus du parquet, Bourgi et Pouye ont pu remettre au juge leurs conclusions.

Le procès du fils du fils de l’ancien président a débuté le 31 juillet.  L’ex-ministre Karim Wade et ses co-prévenus sont poursuivis pour un enrichissement illicite pour un patrimoine estimé à 117 milliards.

L’ex-président sénégalais Abdoulaye Wade, avait déclaré au cours de février, lors d’un rassemblement à Dakar, être prêt à donner sa vie pour empêcher une condamnation de son fils.

Plusieurs manifestations, dispersées par la police, ont été récemment organisées à Dakar par une coalition de l’opposition pour réclamer la libération de l’ancien ministre.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
Karim Wade

Related Articles

Armée ougandaise : « Nous ne resterons pas les bras croisés »

L’armée ougandaise préconise une solution pacifique au conflit entre le Soudan du Sud et le Soudan. Mais dans un scénario

Sénégal: Instauration d’un visa d’entrée pour les étrangers

Le Sénégal a commencé à exiger ce lundi un visa d’entrée, d’un coût de 32.500 francs CFA ( 50 euros),

Ghana : John Mahama ne se rendra pas au sommet de l’Union Africaine

Tout comme le Président égyptien, Abdel Al-Sissi, le Chef de l’Etat ghanéen, John Mahama a indiqué samedi qu’il ne participera

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*