RDC : Plus de 72 731 congolais expulsés de Brazzaville dans des conditions inhumaines selon le gouvernement

RDC : Plus de 72 731 congolais expulsés de Brazzaville dans des conditions inhumaines selon le gouvernement
Plus de 72 731 congolais expulsés de Brazzaville

RDC : Plus de 72 731 congolais expulsés de Brazzaville dans des conditions inhumaines selon le gouvernement | AFP

A l’issue du conseil de ministres tenu mardi 6 mai à Kinshasa, le porte-parole du gouvernement a indiqué que les expulsés de Brazzaville sont victimes d’exactions, d’extorsions, des tortures et des lynchages. Ainsi, le gouvernement congolais déplore les conditions d’expulsions de ses ressortissants du Congo Brazzaville.

« A ce stade, ces opérations n’ont plus respecté les normes internationales et régionales en la matière. Nos compatriotes subissent des exactions, des extorsions, des tortures et des lynchages de la part de certains éléments de la police et des bandes de jeunes xénophobes de la République du Congo-Brazzaville », peut-on lire dans le compte-rendu du conseil de ministres.

L’exécutif congolais relève que ses ressortissants « en ordre de séjour au Congo-Brazzaville » mais qui ont « décidé de quitter volontairement ce pays pour éviter l’humiliation et des brimades, renonçant de la sorte par contrainte à leurs droits ».

« A la date de lundi 5 mai 2014, 71 407 compatriotes ont été expulsés du Congo Brazzaville par le Beach Ngobila à Kinshasa. Certains autres compatriotes ont été expulsés par des postes-frontières hors de Kinshasa notamment 37 dans la province du Bandundu et 231 dans la province du Bas-Congo. Ce qui donne un total de 72 731 personnes refoulées du Congo-Brazzaville », a précisé Lambert Mende.

Pour sa part, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) avance le chiffre de 72 000 Congolais de la RDC expulsés du Congo Brazzaville depuis le 26 avril dernier. Cinq mille ressortissants de la RDC sont renvoyés quotidiennement. L’OIM annonce que trois mille expulsés dont des enfants non accompagnés et des sans-papiers sont actuellement hébergés au centre d’accueil aménagé au stade Cardinal Malula à Kinshasa.

C’est dans ces conditions qu’on indique que les expulsions vont se poursuivre encore pendant un mois. Florian Morier, chargé des projets au bureau de l’OIM en RDC, affirment que ces expulsions pourraient encore durer un mois. Selon lui, ces expulsions étaient ciblées et ne concernaient que des personnes en situation irrégulière au Congo Brazzaville. Depuis quelques jours, c’est une sorte d’expulsion systématique de RD Congolais par les policiers de l’opération « Mbata ya mikolo » (gifle des aînés, en français).

Cette opération est désormais critiquée parce que donnant lieu à plusieurs cas d’exactions commises par des policiers.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
RDC

Related Articles

Assassinat du président Habyarimana : un ex-bras droit de Kagame souhaite une confrontation avec lui

Théogène Rudasingwa, un ancien bras droit du président rwandais, aujourd’hui passé dans l’opposition en exil, a demandé à être confronté

Brazzaville: des citadins se plaignent de la qualité de l’eau de la S.N.D.E

Dans un reportage télévisé diffusé par la chaîne de télévision privée E.s.t.v (Equateur service télévision), le week-end dernier, des citadins

Pour démentir Pierre Péan: Ali Bongo brandit son acte de naissance

Présenté comme ayant été retrouvé à la mairie de Brazzaville, un document attesterait qu’Ali Bongo est le fils naturel de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*