RDC : Affaire mercenaires de Moïse Katumbi, le présumé recruteur libéré

Moïse Katumbi |Crédit : Shaba

Moïse Katumbi |Crédit : Shaba

La nouvelle a été confirmée ce mercredi 8 juin. Darryl Lewis a été enfin libéré. Cet américain de 48 ans soupçonné d’avoir été embauché comme mercenaire par Moise Katumbi va retourner dans son pays.

C’est justement de ce monsieur qu’est parti le feuilleton judiciaire autour de Moise Katumbi.

Le 24 avril dernier, il est arrêté à Lubumbashi lors d’une manifestation organisée par l’opposition. Transféré par la suite dans la capitale Kinshasa, il sera incarcéré pendant quelques semaines dans les locaux de l’Agence Nationale de Renseignement (ANR) avant de se voir transféré au Parquet Général de la République attendant toujours le début de son procès.

A la suite de son arrestation, le gouvernement congolais via son ministre de la justice avait lancé une enquête qui a conduit à la mise en examen de Moise Katumbi dans une affaire de recrutement présumé des mercenaires.

Les Etats-Unis satisfaits

Les Etats-Unis, pays dont est originaire Darryl Lewis se sont dit heureux d’apprendre cette nouvelle de la libération d’un de ses citoyens. Darry Lewis a été justement mis à la disposition de l’ambassade américaine en RDC. James Swan, l’ambassadeur américain a d’ailleurs confirmé que Darryl Lewis va rejoindre sa famille dans son pays.   

Son avocat, Azarias Ruberwa a indiqué que son client était dans un état psychologiquement faible surtout après une série des malheurs qui a frappé sa famille aux Etats-Unis.

Y a-t-il eu une pression politique derrière cette libération ? Pas du tout si l’on s’en tient aux propos du diplomate américain. « Notre implication a été essentiellement de nature consulaire » a-t-il répété remerciant le gouvernement pour avoir permis des visites consulaires pendant sa détention.  

Poursuite de l’instruction

La libération de Darryl Lewis puis son retour dans son pays ne signifient pas la clôture du dossier. Selon le premier avocat général de la république ce dossier se poursuivra pour obtenir certains éléments dont disposent les Etats-Unis.  Pour cela, la Rdc se fera accompagnée d’une commission rogatoire internationale afin d’obtenir ces éléments.

Freddy Mulumba
Kinshasa – © OEIL D’AFRIQUE

Freddy Mulumba

Freddy Mulumba

Journaliste basé à Kinshasa, République Démocratique du Congo


Tags assigned to this article:
Moise KatumbiRDC

Related Articles

Diplomatie: la RDC aux abonnés absents sur la scène internationale?

La République démocratique du Congo, qui était annoncée à plusieurs rencontres internationales, n’a pas daigné faire le déplacement. Les autorités

CAN 2017: Ce que Paul Biya a envoyé aux Lions avant la finale

La coupe d’Afrique des Nation 2017 (CAN 2017)  connaîtra son champion ce soir. Une finale qui va opposer les Lions

RDC : sommet quadripartite chez Sassou Nguesso

Un sommet doit regrouper dimanche a Oyo, au nord de Brazzaville, les présidents ougandais, rwandais, congolais et de la République

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*