RDC – Corneille Nangaa: « les politiques parlent de tout sauf des élections »

 

 

Corneille Nangaa, Président de la CENCI

Corneille Nangaa, Président de la CENCI

Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Corneille Nangaa a répondu ce mercredi aux questions des internautes lors de la #NewsForum organisée par le site congolais Actualité.cd. Un exercice qui a conduit M.Naanga à s’exprimer sur le débat qui anime l’actualité de la RDC. 

L’avis du Président de la Ceni sur les différents dialogues qui ont eu lieu ces derniers mois au Congo était attendu. Dans un pays où tout le monde à un avis sur tous, Corneille Nangaa a choisi le « parler vrai », face à un public de plus en plus exigeant et précis dans les questions.  

Pour Corneille Nangaa: « Les hommes politiques parlent de tout sauf des élections. » Pourtant, la question de l’élection présidentielle est bien la raison qui a conduit le Congo à vivre les tristes événements de septembre 2016. C’est encore la non-organisation de la présidentielle qui a conduit certains à dialoguer, à éviter à la République de basculer dans l’inconnu. Alors pourquoi ces politiciens ne parlent-ils pas des élections? 

Kabila n’a pas de dauphin – Pour la Majorité Présidentielle, il est difficile de parler d’un sujet aussi sensible tant que l’après Kabila n’a pas encore été traité. La question du dauphin est régulièrement balayée par les ténors du mouvement. Aubin Minaku, secrétaire général de la MP, s’est toujours employé à brouiller les pistes. « Ce n’est ni le moment ni le contexte de désigner de dauphin… Nous présenterons des candidats dans toutes les élections… » Difficile de croire à un tel engagement quand on sait que les 250 partis constituant la Majorité Présidentielle ont uniquement Joseph Kabila comme dénominateur commun. Le départ de se dernier sonnera à coup sûr la fin de cette union.  

Alors, tant que Joseph Kabila n’aura pas clairement précisé ses intentions, aucun membre de la MP n’osera aborder publiquement le sujet. « À l’heure actuelle, parler d’élections signifierait que nous avons trouvé le moyen d’aider le Président Kabila à rester en Place. Or, le projet de révision constitutionnelle ne prend pas. Il nous est impossible d’organiser un référendum sur le sujet. Le risque est trop important. » déclare un membre de la MP ayant requis l’anonymat. 

Du côté de l’opposition, le temps est à la guerre du leadership. Tombée dans le piège du dialogue, de la solution magique de crises politiques en Afrique, le Rassemblement semble rajouter à sa peine la guerre des egos. Leader incontesté de l’opposition Etienne Tshisekedi s’en est allé sans avoir orchestré sa succession. Son Parti l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et le Rassemblement des forces sociales acquises au changement n’arrivent pas à se trouver un nouveau leader.  

Etranger au Rassemblement – Moïse Katumbi qui pouvait prendre le relais d’Etienne Tshisekedi, éprouve des difficultés à mettre la main cet héritage. En interne des voix s’élèvent pour contester la tentative de récupération. Pour Lisanga Bonganga, c’est « Moïse Katumbi qui est étranger au Rassemblement. » Exilé en Europe, loin des discussions directes, M.Katumbi mise sur Felix Tshisekedi pour réussir à fédérer au tour de lui. 

Mais Felix Tshisekedi est de son côté pris par son projet personnel. Être le Premier Ministre issu du dialogue de la Saint-Sylvestre. Un désir loin de faire l’unanimité dans les rangs du Rassemblement aujourd’hui divisé en deux branches. De même que du côté du président Kabila, qui selon Valentin Mubake, secrétaire général adjoint de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) – n’apprécie par l’impatience de Felix Tshisekedi et n’a pas pour l’heure l’intention d’en faire un Premier ministre. 

Au Congo, les enjeux dépendent de la place d’où s’expriment les hommes politiques.  Alors que d’autres luttent pour préserver leurs acquis, d’autres luttent pour avoir leur part du gâteau. Le tout se faisant sous la promesse d’un profond désir d’élections d’ici à la fin de l’année. 

Roger Musandji Nzanza 

 

Roger Musandji

Roger Musandji

Fondateur de RM COMMUNICATION, société éditrice d'Oeil d'Afrique.


Tags assigned to this article:
ceniCorneille NangaaéléctionsRDC

Related Articles

Panama Papers: Jaynet Kabila, soeur du président congolais, impliquée

Depuis dimanche 3 avril et durant toute la semaine, un consortium de journalistes internationaux dévoile les résultats de neuf mois

RDC: défection des militaires des FARDC, Leila Zirougoui exige des sanctions

La représentante spéciale adjointe du secrétaire général des Nations unies en RDC, Leila Zérouigoui a invité, vendredi 6 avril, le

RDC: Londres suspend son aide à la réforme de la police

La Grande-Bretagne a suspendu son programme d’aide à la réforme de la police congolaise, après la publication d’un rapport accusant

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*