RDC: La situation au Katanga est au bord de la « catastrophe humanitaire » selon la Monusco

RDC: La situation au Katanga est au bord de la « catastrophe humanitaire » selon la Monusco

Carte de la RDC

Carte de la RDC

L’on tend dangereusement vers la catastrophe humanitaire avec la situation dans la province du Katanga, dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC). C’est le constat fait par l’Organisation des Nations Unies en milieu de semaine à Kinshasa.

« C’est une catastrophe humanitaire. Je pense avec un peu de mauvaise conscience au Katanga parce nous nous sommes concentrés dans nos activités militaires sur les Kivus mais c’est important de ne pas négliger le Katanga ». Déclaration faite par Martin Kobler, le chef de la Mission de l’ONU en RDC (Monusco) en référence au basculement de l’essentiel des effectifs militaires de la Monusco sur les provinces du Nord et du Sud-Kivu, dans l’est de la RDC. Cette situation fait baisser la présence des Casques bleus dans les autres provinces du pays. Le Chef de la Monusco craint donc pour la résurgence des situations difficiles à gérer au niveau des autres régions.

Le Katanga, incontestablement la région la plus riche du pays du fait de ses immenses ressources minières, en particulier le cuivre, est traversé depuis l’indépendance du pays, en 1960, par des mouvements sécessionnistes. Ainsi, l’on assiste depuis plus d’un an à un climat de terreur instauré par des groupes armés maï-maï Bakata Katanga dans une zone de plusieurs milliers de kilomètres carrés baptisée « le triangle de la mort » dans le nord de la province.

L’ONU tire de nouveau sur la sonnette d’alarme et précise que la situation dans cette zone reste particulièrement instable. Plusieurs dizaines de villages y ont encore été incendiés ces derniers jours, a indiqué le colonel Prosper Basse, porte-parole militaire de la Monusco.

L’année 2013 a vu des groupes se réclamant des Bakata Katanga mener des actions d’éclat jusqu’à Lubumbashi, la deuxième ville du pays et capitale du Katanga. Ces attaques, en mars et en novembre, ont fait plusieurs dizaines de morts.

Au début du mois, après l’apparente tentative de coup de force du 30 décembre contre plusieurs objectifs stratégiques à Kinshasa, les Bakata Katanga ont redoublé leurs attaques autour de Lubumbashi, forçant de nombreux civils à fuir. Ce qui fait régner de nouveau le climat de terreur. La situation peut toutefois s’empirer et l’ONU appelle à veiller au grain.

La rédaction
Oeildafrique.com

 

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
RDC

Related Articles

Génocide rwandais : La Cour d’Appel de Paris se dit favorable à l’extradition de deux présumés auteurs

20 ans après les évènements malheureux qui se sont produits au Rwanda avec la guerre civile entre les Hutus et

RDC : nouveau massacre dans la région de Beni

Dix-sept personnes au moins ont été tuées à l’arme blanche dans la nuit de mardi à mercredi dans une région

RDC : un colonel condamné à perpétuité pour crimes contre l’humanité

Un colonel de l’armée congolaise a été condamné lundi à la réclusion criminelle à perpétuité pour des crimes contre l’humanité

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*