RDC : A l’Elysée, Me Rety plaide chez François Hollande pour un TPI pour les crimes commis en RDC

RDC : A l’Elysée, Me Rety plaide chez  François Hollande pour un TPI pour les crimes commis en RDC

Me Rety et compagnies demandent la mise en place d’un TPI pour la RDC à l’issue d’un entretien avec François HollandeUne délégation de personnalités engagées contre les violences sexuelles en République démocratique du Congo a été reçue lundi à L’Elysée par le Président de la République française, François HOLLANDE. La rencontre a tourné autour du problème de violences sexuelles faites aux femmes en République Démocratique du Congo. Au cours de l’entretien, François Hollande a exprimé la détermination de son pays à lutter sans relâche contre ce fléau. François Hollande a en outre rappelé à la Diaspora congolaise que la France avait porté en 2013 la résolution 2098 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, qui renforce les moyens et le mandat de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Une résolution qui a été concrétisée par l’engagement pris par François Hollande lors de son déplacement à Kinshasa en octobre 2012. En effet en Octobre 2012, le président français avait suggéré la création de la brigade africaine d’intervention, soutenue par la France et les Nations Unies. L’action de cette brigade a permis d’obtenir en novembre dernier une première victoire contre les groupes armés qui sévissent dans l’Est de la RDC. « Les défections actuellement constatées dans les groupes armés encore actifs démontrent la pertinence de la stratégie de fermeté adoptée par la France, les Nations Unies et les pays africains engagés en RDC », souligne le communiqué de la Présidence française. La RDC est en proie à des violences sexuelles contre les femmes. Ces violences sont utilisées comme des armes de guerre, sont considérées comme des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.

Le communiqué de l’Elysée souligne que François Hollande a rappelé son attachement à la lutte contre l’impunité, qu’elle passe par la mobilisation de la justice nationale ou internationale. « Il a ainsi exprimé sa confiance dans l’impartialité et l’efficacité des travaux de la Cour Pénale Internationale, qui a été saisie de la situation en RDC par le gouvernement de ce pays dès 2004. Le sommet de l’Elysée pour la paix et la sécurité en Afrique a rappelé dans ces conclusions l’importance de la lutte contre les violences sexuelles et a dédié un évènement à ce sujet » peut-on lire dans le communiqué. Au cours de la rencontre avec le président français, Me Rety, l’un des avocats les plus engagés dans le combat contre les violences faites a évoqué son projet de demande de création d’un Tribunal Pénal International pour la République Démocratique du Congo (TPI-RDC).

« On a demandé un Tribunal Pénal international pour la RDC surtout parce qu’il y a eu 6 millions de morts, plus de 500 mille femmes qui ont été violées. Nous attendons du président de la république française qui est également le président du Conseil de sécurité de l’ONU que cette question TPI pour la RDC soit inscrite à l’ordre du jour en succession au Tribunal pénal pour le Rwanda. Sûrement que les erreurs du passé vont être corrigées par le nouveau tribunal. Il faut que ça évolue », a déclaré Me Rety.

Didier Assogba
Oeildafrique.com


Related Articles

RDC : Katumbi dénonce les tentatives d’empêchement de ses voyages par le gouvernement

Le Président du Tout-Puissant Mazembe, Moïse Katumbi a dénoncé jeudi l’acharnement du pouvoir congolais contre sa personne. L’ex gouverneur du

RDC: Une cargaison d’une valeur de 170.000 dollars détournée par un chauffeur de poids lourd

Un chauffeur de remorque de la société Afritrans transportant la marchandise en provenance du port de Matadi au Bas -Congo

RDC: l’industrie du bois accuse Greenpeace de vouloir mettre la forêt « sous cloche »

La Fédération des industriels du bois (FIB) congolaise a accusé mardi des ONG internationales comme Greenpeace de vouloir mettre la

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Fréddy Nsiembe
    Fréddy Nsiembe 12 janvier, 2014, 18:36

    nous sommes confiant que le socialiste françois-hollande trouvera certainement une solution ou les congolais trouveront leur compte

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*