RDC: libération de 19 militants du mouvement d’opposition Lucha

Un membre du mouvement pro-démocratie Lucha présente son combat dans les rues du Goma, le 24 avril 2015. CRÉDITS : FEDERICO SCOPPA / AFP

Un membre du mouvement pro-démocratie Lucha présente son combat dans les rues du Goma, le 24 avril 2015. CRÉDITS : FEDERICO SCOPPA / AFP

Les autorités congolaises ont libéré mardi 19 militants du mouvement pro-démocratie Lucha arrêtés lors de manifestations contre le maintien au pouvoir du président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, au delà du terme de son mandat, a-t-on appris de sources concordantes.

« La Lucha confirme la libération mardi de 18 camarades arrêtés le 21 décembre à Goma, lors d’un sit-in devant le gouvernorat » de la province du Nord-Kivu (est du pays), a déclaré à l’AFP Ghislain Muhiwa, l’un des responsables de ce mouvement.

« Une autre militante de Lucha, Gloria Senga, enlevée le 18 décembre à Kinshasa est aussi libérée« , a-t-il ajouté, tout en s’inquiétant du sort de « cinq camarades de Goma et deux camarades de Mbuji-Mayi (centre) qui sont toujours en détention ».

Interrogé par l’AFP, le responsable du Bureau conjoint de l’ONU aux droits de l’Homme (BCNDH), José Maria Aranaz, a confirmé ces libérations, mais a dit rester « préoccupé par le sort de 6 à 7 autres activistes pro-démocratie arrêtés de manière arbitraire depuis au moins une semaine ».

Lucha (acronyme de Lutte pour le changement) est un mouvement de jeunesse se définissant comme « citoyen, non-violent et non-partisan » qui a lancé la campagne « Bye-Bye Kabila » contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila à la fin de son mandat le 20 décembre.

La présidentielle prévue cette année a été renvoyée sine die et le chef de l’Etat entend rester au pouvoir jusqu’à l’élection d’un successeur.

Le mandat de M. Kabila s’est terminé le 20 décembre dans un climat de violences à travers le pays.

Selon les autorités congolaises, une vingtaine de personnes ont trouvé la mort pendant les violences. L’ONU a, elle, fait état d’au moins de 40 morts, 107 blessés et 460 arrestations dans les villes de Kinshasa, Lubumbashi, Boma et Matadi, « principalement des personnes protestant contre le refus du président Joseph Kabila de quitter le pouvoir« .

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
ActivistesLuchaRDC

Related Articles

Nord-Est de la RDC : la population livrée à elle-même

Les conditions de vie de la population sont de plus en plus difficiles dans la province du Nord-Kivu en République

RDC: arrestations de civils accusés d’avoir collaboré avec le M23

Des civils accusés d’avoir collaboré avec l’ex-rébellion M23 ont été arrêtés ces derniers jours dans les zones de l’Est de

Prix de la carte Sim en RDC : le ministre Mulumba et les opérateurs de téléphonie à couteaux tirés

Comment peut-on maximiser les recettes de l’Etat congolais tout en luttant contre la fraude à travers la Sim box ?

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*