RDC : L’opposante Eve Bazaiba a-t-elle outragé le Président Kabila ?

Eve Bazaiba

Eve Bazaiba

C’est en tout cas ce que confirme la jeunesse du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie. A travers une correspondance adressée au Procureur général de la République près la Cour de cassation, elle affirme que la secrétaire générale du Mouvement de Libération du Congo, madame Eve Bazaiba a tenu des propos outrageants et désobligeants à l’endroit du Président de la République.

Le fait remonte au jeudi 26 mai dernier. Alors que la marche organisée par l’opposition est dispersée à coup des gaz lacrymogènes, Eve Bazaiba qui faisait partie de la foule dit avoir été touchée par une balle. Dans une vidéo publiée par la suite dans les réseaux sociaux, on la voit montrer sa blessure en tenant le président Kabila pour responsable de l’incident dont elle a été victime.

Qu’a-t-elle dit exactement ?

Après le décryptage de la vidéo d’Eve Bazaiba, voici les propos qu’elle a tenu : « On empruntait l’itinéraire de la marche avec tous les membres du MLC voilà qu’on m’a tiré des gaz lacrymogènes. Kabila doit partir parce que la démocratie n’existe plus au Congo. J’exerce mon droit. Je mets en garde Kabila, si un seul de mes enfants ou les militants de mon parti sont touchés, il ne va pas terminer son mandat. Kabila est entrain de tuer la population dans la ville de Beni.»

Ces propos qui bien qu’engageant leurs auteurs font cependant l’objet de cette saisie du Procureur de la République par la Ligue des jeunes. Selon cette dernière, ils sont constitutifs des infractions prévues dans le Code Pénal Congolais.  En clair, la jeunesse du PPRD a saisi le Procureur de la République pour tenter de faire ouvrir un dossier en justice contre Eve Bazaiba. Elle dit avoir prise cette initiative qu’elle qualifie de citoyenne pour dénoncer un acte jugé délictueux afin que justice soit rendue et que l’image du Président de la République soit réhabilitée.

La procédure a-t-elle été respectée ?

Cette question mérite d’être posée au vu de la forme dans laquelle, les faits ont été présentés. La ligue des jeunes d’un parti est-elle habilitée à entreprendre cette démarche ? De quel droit cette ligue des jeunes s’est permis de saisir le procureur ? N’y a-t-il pas vice de procédure ? En lieu et place d’adresser une correspondance au Procureur ne devrait-elle pas se limiter à porter une plainte devant les juridictions habilitées et attendre la suite de la procédure avec une instruction ?

N’est ce pas là une tentative d’influencer la justice alors qu’elle jouit d’une indépendance ?

Un précédent

Même si jusque là rien n’a été fait dans le sens de la justice, le fait et biensur les propos qui d’Eve Bazaiba rappellent un autre cas similaire. Celui de Jean-Bertrand Ewanga, secrétaire général de l’Union pour la nation congolaise, UNC, un parti de l’opposition appartenant à Vital Kamerhe.

En Aout 2014, lors d’un meeting populaire de l’opposition organisé à Kinshasa, il s’était illustré par des propos qui ont été jugés outrageants à l’endroit du Chef de l’Etat. Ce qui lui avait valu une arrestation et une condamnation à un an de prison ferme.

La constitution de la RDC proscrit tout outrage à la personne du Chef de l’Etat. Reste à savoir si les propos tenus par la secrétaire général du MLC peuvent être assimilé à l’outrage. Affaire à suivre.

Lettre des jeunes du PPRD

Lettre des jeunes du PPRD

Freddy Mulumba
Kinshasa – © OEIL D’AFRIQUE

Freddy Mulumba

Freddy Mulumba

Journaliste basé à Kinshasa, République Démocratique du Congo


Tags assigned to this article:
justiceoppositionRDC

Related Articles

RDC: 7 responsables congolais sanctionnés par l’Union Européenne

Le décision était attendu et sans surprise le Conseil de l’Union Européen  a adopté des mesures restrictives en matières de

RDC : 31 morts d’Ebola, l’épidémie « circonscrite » à une zone reculée

  Le bilan de l’épidémie d’Ebola qui touche la République démocratique du Congo s’est alourdi à 31 morts mais la

Confusion autour de la nationalité de Bosco Ntaganda

Une demande d’arrestation du principal instigateur de la mutinerie dans l’Est de la RDC a fait mention de sa nationalité

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*