RDC : L’opposition lance sa plateforme « Debout Congolais »

RDC : L’opposition lance sa plateforme « Debout Congolais »

 

Palais du peuple, le parlement à Kinshasa | Archives

Palais du peuple, le parlement à Kinshasa | Archives

En République Démocratique du Congo (RDC), plus de 85 partis politiques, des associations de la société civile et des syndicats ont lancé dimanche une nouvelle plateforme de l’opposition dénommée «Debout Congolais» (DECO). La plateforme se veut particulière et entend privilégier le dialogue et le partage des expériences notamment.

En plein débat sur la révision de la  Constitution pour permettre à Joseph Kabila de briguer un nouveau mandat à la tête de la République Démocratique du Congo, l’opposition congolaise tente de se réorganiser pour être encore plus efficace. Elle vient de lancer, dimanche, une nouvelle Plateforme dénommé «Debout Congolais». La plateforme entend mener une politique basée sur le dialogue, l’élégance de langage et le partage des expériences.

Pour le président et coordonnateur de la plateforme, Joseph Olenga Nkoy il s’agira de réfléchir sur l’avenir de la RDC, relever les grands défis de l’heure que sont: le respect de la démocratie, le respect des droits de l’homme, la bonne gouvernance, la restauration de l’autorité de l’Etat, etc.

«Nous allons continuer à dialoguer notamment avec le chef de l’Etat, notamment pour la formation d’un gouvernement de cohésion nationale comme prescrit dans les résolutions des travaux de concertations nationales. Il n’y a rien d’anormal que l’opposition entre en concertation avec le chef de l’Etat. Nous croyons que l’heure de la diabolisation du pouvoir est révolue. Nous voulons une opposition constructive, respectueuse des valeurs de démocratie et des droits humains », a déclaré Joseph Olenga Nkoy lors de la cérémonie de lancement de DECO.

Pour le président et coordonnateur de la plateforme de DECO, l’objectif c’est de prendre le pouvoir par des méthodes démocratiques et non par la violence. Pour ce faire, DECO entend tirer les erreurs du passé où l’opposition était simplement confinée dans son rôle d’organiser des journées villes mortes, des marches, des sit-in, sans jamais accéder au pouvoir.

©Oeildafrique.com 


Tags assigned to this article:
oppositionRDC

Related Articles

Cameroun : Spéculations sur la mort du chef de Boko Haram, Abubakar Shekau

  Le leader de la secte islamiste nigériane Boko Haram Abubakar Shekau aurait été tué, lors de violents combats ayant

Kinshasa, au lendemain de l'annonce de la victoire de Kabila

Voici quelque photos qui témoignent de la situation et de la forte tension qui règne dans la capitale congolaise.

RDC : Le ministre de l’Intérieur suspend le parti de Roger Lumbala passé au M23

Le ministre congolais de l’Intérieur, Richard Muyez Mangez a suspendu mercredi les activités du Rassemblement congolais pour la démocratie national

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*