RDC : menace de mutinerie à 40 km de Bunia

RDC : menace de mutinerie à 40 km de Bunia

La situation est tendue au sein de l’armée dans le territoire de l’Ituri, au nord-est de la RDC. Deux bataillons sont au bord de la mutinerie, et la hiérarchie s’emploie à les faire rentrer dans le rang en douceur. Des problèmes de salaires seraient à l’origine de la discorde.

C’est un face à face tendu qui a lieu depuis plusieurs jours entre les soldats mécontents, environ 2 000 hommes, et les loyalistes dans la localité de Marabo à une quarantaine de kilomètres de Bunia dans le territoire de l’Ituri. 

Les chefs de deux bataillons ont adressé une lettre au chef de l’Etat pour se plaindre de leurs conditions de vie. Ensuite, ils ont adressé des SMS menaçants en direction du chef des opérations de la région, annonçant qu’ils allaient attaquer l’état-major de Bunia.

A l’origine de cet embryon de mutinerie, il y a un problème de solde. L’année dernière un recensement des troupes a été effectué, et comme dans d’autres provinces, le nombre de militaires réellement incorporés est inférieur à celui qui constituait la liste pour le paiement des salaires.

Jusqu’à présent, les soldes des militaires fantômes servaient à améliorer l’ordinaire des troupes. Depuis que les budgets ont été alignés sur le recensement, on est revenu au strict minimum. Le chef d’état-major de la force terrestre a été envoyé sur les lieux pour négocier avec les mutins.

L’état-major annonçait hier soir que les négociations étaient sur le point d’aboutir, sans en préciser les modalités.

Source: RFI



Related Articles

CPI: le procureur veut un nouveau procès contre l’ex-milicien congolais Ngudjolo

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a demandé qu’un nouveau procès soit organisé contre l’ancien chef de milice

« L’actualité africaine en 5 titres » du 15 novembre 2016

Le gouvernement bissau-guinéen dissous Le président de la Guinée-Bissau a annoncé lundi la démission du gouvernement dirigé depuis juin par

Achats avec des faux billets, Werrason en garde à vue à Paris. Qui dit la vérité ?

En séjour à Paris depuis une semaine avant un départ vers les USA, le chanteur congolais, Werrason a été interpellé

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*