RDC : la police disperse une foule de partisans de l’opposant Moïse Katumbi à Lubumbashi

Moïse Katumbi, tout de blanc vêtu avec une écharpe aux couleurs du drapeau de la RDC| @PatientOmari

Moïse Katumbi, tout de blanc vêtu avec une écharpe aux couleurs du drapeau de la RDC| @PatientOmari

La police congolaise a dispersé mercredi matin plusieurs milliers de partisans de l’opposant congolais Moïse Katumbi rassemblés autour et à l’intérieur du palais de justice de Lubumbashi, dans le sud-est de la République démocratique du Congo, selon un journaliste de l’AFP sur place.

Candidat déclaré à la prochaine présidentielle, M. Katumbi devait être entendu par un magistrat du parquet dans le cadre d’une enquête pour recrutement de mercenaires. Peu avant 11h00 (09h00 GMT), la foule a forcé les barrages de police pour occuper le bâtiment où devait avoir lieu l’audition.

A l’intérieur du palais, la police a utilisé des matraques électriques pour disperser la foule. Puis, elle a lancé des grenades lacrymogènes sur la foule qui s’est regroupée à bonne distance, en scandant des slogans de soutien à M. Katumbi.

Le calme revenu, M. Katumbi, tout de blanc vêtu avec une écharpe aux couleurs du drapeau de la RDC, est entré dans la salle d’audience peu après 11H20 (09H20 GMT). Son audition, à huis clos, a commencé un quart d’heure plus tard.

Les magistrats chargés de l’entendre se concertaient encore pendant que la police chargeait les partisans venus bien plus nombreux que lundi, pour la première audition de M. Katumbi.

Toutes les autres audiences prévues au palais de justice ce mercredi ont été reportées.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
Moise KatumbiRDC

Related Articles

Bosco Ntaganda mardi devant la CPI pour sa comparution initiale

Le chef rebelle Bosco Ntaganda, attendu vendredi soir au centre de détention de la Cour pénale internationale (CPI) après son

RDC: Joseph Kabila annonce la formation imminente d’un gouvernement de cohésion nationale

« Un gouvernement de cohésion nationale sera bientôt mis en place », a annoncé mercredi 23 octobre le président de

Centrafrique: Patrice Edouard Ngaïssona, coordonnateur des anti-balaka arrêté et détenu au Congo

L’ancien Ministre centrafricain sous le régime de François Bozizé, Patrice Edouard Ngaïssona qui s’était autoproclamé, le Coordonnateur de la Branche

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*