La rencontre «ratée» entre Sassou et Trump: Herman Cohen parle de maladresse de Donald Trump

by OEIL D'AFRIQUE | 6 janvier 2017 19 07 59 01591

Donald Trump et Denis Sassou-Nguesso

Donald Trump et Denis Sassou-Nguesso

La rencontre ratée de Denis Sassou-Nguesso avec Donald Trump aux Etats-Unis le 26 décembre dernier, qui a défrayé les chroniques, a été abordé jeudi par Herman Cohen, qui a été le « monsieur Afrique » de George Bush senior. Au micro de Rfi, M. Cohen a estimé que le fait que Donald Trump n’ait pas passé quelques minutes avec le président congolais est une maladresse du nouveau président américain.

Dans l’interview accordée à la Radio mondiale, l’ancien diplomate américain affirme que Donald Trump aime traiter avec les hommes. Il estime que le nouveau président américain ne parlera pas assez de la bonne gouvernance ou de la démocratie. M. Trump ne sera pas dans la même logique que Barack Obama.

«Il va essayer de faire des accords avec des hommes forts, par exemple, avec monsieur Kagame [Rwanda], monsieur Kenyatta [Kenya], monsieur Sassou-Nguesso [Congo-Brazzaville]», avance Herman Cohen. Et parlant justement de Denis Sassou-Nguesso annoncé le 26 décembre dernier aux Etats-Unis pour une rencontre avec Donald Trump, M. Cohen estime qu’il y a eu un malentendu. «Les gens autour de monsieur Trump étaient en Floride avec lui. J’ai l’impression qu’ils veulent prendre une initiative en Libye pour faire la paix dans ce pays. Donc ils ont fait appel au président Sassou-Nguesso qui préside la Commission de l’Union africaine sur la Libye», a-t-il dit, indiquant que le président congolais n’était pas invité pour voir son homologue américain.

Toutefois, ce diplomate qui connait bien l’Afrique affirme que c’était maladroit de la part de monsieur Trump de ne pas, au moins, passer quelques minutes avec le président Sassou. Mais en même temps, il explique cette maladresse par les critiques à l’endroit du président élu qui a reçu certains chefs d’Etat avant d’être investi.

«On dit ici à Washington qu’il y a un seul président à la fois. Donc, il a reçu le Premier ministre du Japon, il a parlé au téléphone avec le président de Taïwan. Donc il était accusé de faire la politique étrangère [des Etats-Unis] avant d’être président. Donc avec le président Sassou, il a été très prudent, mais c’était une erreur. Il aurait dû le recevoir 15 minutes », a-t-il dit.

Cohen ajoute par la suite que Donald Trump a renoncé à recevoir le président Sassou pour ne pas embarrasser le président Obama.

Abordant la question des sanctions américaines contre deux personnages-clé du régime de Joseph Kabila que sont l’ancien vice Premier ministre Evariste Boshab et l’actuel chef des services de Renseignement, Kalev Mutondo, Herman Cohen explique que c’était pour faire pression sur les pions de Kabila pour accélérer les négociations qui ont abouti à l’accord de cogestion du 31 décembre.

L’ex monsieur Afrique sous Georges Bush Sénior avance par ailleurs que Donald Trump ne va même pas réfléchir sur l’Afrique pendant quatre mois.

«C’est la dernière priorité pour lui. Il faut comprendre qu’il y a autour de lui des Républicains, des membres du Congrès, par exemple le président de la Commission des Affaires étrangères, monsieur Edward Royce. Il s’intéresse à l’Afrique et c’est lui qui pousse l’administration à augmenter les sanctions sur Kabila et son gouvernement. Donc il va donner des conseils à Trump, pour qu’il continue la même politique qu’Obama», a-t-il dit sur la situation actuelle en RDC.

©OEILDAFRIQUE

Partager :

Endnotes:
  1. Tweet: https://twitter.com/share

Source URL: http://oeildafrique.com/rencontre-ratee-entre-sassou-trump-herman-cohen-parle-de-maladresse-de-donald-trump/