Sénégal: baisse du prix de l’essence

essence / pétrole / prix

Image d’archives. / DR

Le gouvernement sénégalais a annoncé mercredi la révision à la baisse, sans précisions, des prix des carburants. La décision intervient après plusieurs menaces de grève dans le secteur des transports routiers.

Au Sénégal, les chauffeurs ont arraché la baisse des prix des hydrocarbures. Le gouvernement a décidé de revoir à la baisse des prix à la pompe. «Les prix du carburant vont connaître une baisse à partir de samedi [16 janvier] prochain», indique le communiqué du Conseil des ministres, qui cite le ministre de l’Energie et du développement des énergies renouvelables.

En revanche, le communiqué ne fait d’aucune mention du taux de cette baisse. Seulement, la décision de faire baisser les prix des hydrocarbures intervient quelques jours après la chute record du baril de pétrole sous la barre de 30 dollars, lors de la séance du mardi 12 janvier à New York.

Au Sénégal, la dernière baisse des prix des hydrocarbures au Sénégal date de décembre 2014. Le Comité national des hydrocarbures avait revu à la baisse des prix du gasoil de 792 à 690 FCFA, du super carburant (889 à 795 FCFA), de l’essence de pirogue (687 à 587 FCFA) et de la bouteille de gaz butane de six kg (3700 à 3200 FCFA).

En décembre dernier, le ministre sénégalais de l’Economie avait soutenu que la baisse du prix du baril a été très brutale mais que l’Etat avait déjà anticipé une hausse du dollar. «Nous avions prévu dans le budget 66 milliards de péréquation dans les hydrocarbures. Après, nous avons pris les 15 milliards pour lancer le PUDC et nous avons rapatrié d’autres ressources sur le Fonds de soutien à l’énergie (FSE)», avait-il expliqué au secteur privé.

Force est de constater que cette mesure de réviser les prix du carburant arrive tardivement en raison de la dégringolade du prix du baril de pétrole sur le marché international. En deux ans, le prix du baril a fini de chuter pour atteindre 30,85 dollars contre 110 dollars.

D’ailleurs, le Syndicat des travailleurs des transports routiers du Sénégal (STTRS), affilié à la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (CNTS/Forces du changement) ont déposé un préavis de grève la semaine dernière, «pour exiger du gouvernement une baisse des prix du carburant».

 


Tags assigned to this article:
dakaressenceprixsénégal

Related Articles

Cameroun: Un niveau d’endettement «acceptable»

Le vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, Makhtar Diop a déclaré mercredi à Yaoudé que le taux d’endettement actuel

Sénégal: sur le référendum, Macky Sall répond à ses détracteurs

Depuis quelques jours au Sénégal, la question de la réduction du mandat présidentiel de sept à cinq ans a resurgi

L’Afrique du Sud reste leader économique du continent africain

Malgré les événements négatifs dans l’industrie minière et le secteur agricole, l’Afrique du Sud reste la principale économie émergente du

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*