Sénégal: La pêche sénégalaise dans le rouge

Sénégal: La pêche sénégalaise dans le rouge

 

La pêche sénégalaise

(Photo Greenpeace)

La pêche sénégalaise est en crise depuis plusieurs années. Et, cela est du selon les expert à une absence d’organisation dans le secteur.

Une situation qui s’est agravée ces dernières années avec l’arrivée des bateaux étrangers sur les eaux sénégalaises, notamment les chinois.

Toutefois, la responsabilité des pêcheurs sénégalais est pointé du doigt à cause de leur manque d’organbisation afin de booster la pêche sénégalaise.

SELON Ibrahima Wade, secrétaire permanent de la Stratégie de croissance accélérée (SCA), »si on en est arrivé à ce niveau de contre-performance dans ce secteur de la pêche, c’est que, effectivement, il y a eu une désorganisation et un désordre qui ont été installés ».

Cela, ajoute-t-il a eu comme conséquences directes et immédiates la surexploitation de la ressource qui est, d’abord, le fait de nationaux, renforcés, surtout, par le fait que nous avons une dotation factorielle naturelle. Et le monde entier est à la recherche de ressources’’.

Dans la même lancée, il déplore cet état de fait. Car, dit-il,  » le Sénégal, en tant que nation, en tant que pays, n’a pas été organisé et cela a beaucoup contribué à accentuer la pression sur la ressource avec comme conséquence la raréfaction. C’est pourquoi nous partageons, avec tous les acteurs, l’obligation qu’il y a d’aller vers une transparence dans la gestion du secteur de la pêche’’.

Toutefois, il indique cette transparence appelle, à la responsabilité de l’Etat, des acteurs de la pêche artisanale comme industrielle, des chercheurs, des mareyeurs, des transformateurs, mais aussi de la responsabilité de ceux qui viennent accéder à la ressource.

Poursuivant, il souligne que dans la quête de cette transparence, si les règles de jeu sont clairement tracées et respectées par l’ensemble des acteurs de la chaîne, il est évident que nous pouvons aller très rapidement vers une restructuration de ce secteur qui représente le deuxième poste d’exportation du Sénégal.

A en croire M. Wade, « le premier facteur sur lequel nous devrions travailler si nous voulons que cela réussisse, c’est d’abord l’organisation du secteur ».

   

Avant de précisé, « on s’est rendu compte que tous les secteurs économiques qui font des pas de géant, qui atteignent des niveaux de compétitivité importants misent sur l’organisation ».

En outre, déplore t-il, « on est en face d’un secteur qui, au cours des vingt dernières années, a plus été déstructuré que restructuré’’.

Adama COULIBALY
Oeildafrique.com


Tags assigned to this article:
Pêchesénégal

Related Articles

Sénégal: Macky Sall veut un référendum en 2016 sur la réduction de son mandat

Le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall a annoncé mardi qu’il comptait soumettre en 2016 à référendum la question de

La justice française juge recevable une requête de Dakar sur la confiscation des biens de Karim Wade

Le Tribunal de grande instance de Paris a jugé recevable une demande de la Cour de répression de l’enrichissement illicite

Sénégal: reprise du trafic routier entre Dakar et Banjul

Le trafic routier entre le Sénégal et la Gambie a repris ce mardi. Depuis février 2016, les transporteurs sénégalais avaient

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*