Sénégal: le PDS annonce une mobilisation devant la Cour Suprême en soutien à Karim Wade

Sénégal: le PDS annonce une mobilisation devant la Cour Suprême en soutien à Karim Wade
Karim Wade

Karim Wade devant la Cour de répression de l’enrichissement illicite lors d’une de ses dernières apparitions, le 15 mars 2013.|AFP

Le Parti démocratique sénégalais (PDS) a annoncé, jeudi à Dakar, une mobilisation au siège de la Cour Suprême le 6 août prochain devant la Cour suprême. C’est à cette date que la juridiction va se prononcer sur le pourvoi déposé par les avocats de Karim Wade contre le verdict de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI).

«Tous les partis du Front seront à la Cour suprême pour soutenir Karim Wade», a déclaré Mamadou Diop Decroix, le coordonnateur du Front patriotique pour la défense de la république (FPDR), regroupant de nombreux partis politiques de l’opposition. Le 6 août prochain, la Cour suprême se prononce sur l’affaire Karim Wade, ancien ministre et fils de l’ex-Président sénégalais, Abdoulaye Wade.

Reconnu coupable d’enrichissement illicite, Karim Wade a été condamné par une juridiction spéciale (CREI), à six ans ferme de prison et à payer 130 millions francs CFA.

Le PDS et ses alliés du Front patriotique pour la défense de la république (FPDR) entendent mettre la pression sur les juges de la Cour suprême afin qu’ils cassent la décision de la juridiction ayant condamné Karim Wade.

«Nous allons nous mobiliser massivement pour que justice soit rendue», a affirmé Oumar Sarr, le coordonnateur national du PDS.

Le parti d’Abdoulaye Wade accuse le Président Macky Sall d’avoir tordu la main aux juges pour qu’ils confirment la décision de la CREI qui a condamné le fils de l’ancien président de la République à six ans de prison ferme pour enrichissement illicite.

«Tout le monde s’accorde à dire que la CREI est une juridiction obsolète au service exclusif du pouvoir politique. C’est au tour de la Cour suprême de donner des signaux inquiétants de soumission», déclare Oumar Sarr.

Le 20 avril 2015, le Groupe de Travail sur la détention arbitraire constitué au sein du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies a déclaré que la détention du prisonnier politique Karim Wade est arbitraire.

© OEIL D’AFRIQUE

 


Tags assigned to this article:
justiceKarim Wadepolitiquesénégal

Related Articles

Bénin, élection législatives 2015. La LEPI désormais disponible

Annoncée pour le 23 février 2015, la Liste électorale permanente informatisée (LEPI) est désormais disponible après la prise des dernières

Sommet à Paris sur Boko Haram, avec un président nigérian très critiqué

Un mois après l’enlèvement de plus de 200 lycéennes par Boko Haram, Paris accueille samedi un mini sommet africain autour

Burkina Faso: Un Balai citoyen contre la révision de la Constitution

Au Burkina Faso, les jeunes  sont mobilisés à travers le mouvement Balai citoyen pour marquer la date d’anniversaire de la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*