Sénégal: Les Africains ne sont pas capables dans certains pays de juger les crimes politiques

Sénégal: Les Africains ne sont pas capables dans certains pays de juger les crimes politiques

Alioune Tine

Alioune Tine

Le président du Comité sénégalais des droits de l’homme (CSDH), Alioune a estimé au cours d’une conférence publique que les pays africains ne pas capable de juger de nos jours les crimes politiques de leurs élite. 

Ainsi, à cause de cette incapacité, se désole M. Tine, ils (les pays africains) obligé de se rabattre sur la Belgique ou encore sur les pays occidentaux pour tenir ce jugement. 

Selon M. Tine qui semble très amer à la situation du continent africain, l’ignorance et la méconnaissance des droits humains ont été, ces dernières années, des sources d’atrocités qui ont heurté toute la conscience humaine. 

‘’Aujourd’hui, les Africains ne sont même pas capables dans certains pays de juger les crimes politiques de leurs élites. On est obligé de les envoyer à la Cour internationale de la Haye (Pays- Bas) », se désolé -t-il. 

Et de s’interroger « comment construire ce qu’on appelle un système judiciaire (en Afrique) qui soit souverain qui peut se passer de l’Europe ? Comment faire en sorte effectivement que tout le monde puisse être en mesure de défendre ses droits ? Comment socialiser les droits de l’homme et avec quel support ? Quelles sont les cibles qu’on doit choisir?

A en croire Alioune Tine, « si nous nous regardons ce qui se passe chez nous en Afrique, nous pouvons observer que ce genre d’atrocité continue à avoir lieu. On l’a vu au Mali, on le voit en Centrafrique et on le voit également à l’œuvre en Syrie en Egypte et ailleurs. »

 »On constate en Afrique une espèce d’affaiblissement ou de désinstitutionalisation en matière de droits humains’’, a indiqué le patron des droits de l’homme sénégalais. 

En outre, il note qu’avec la Déclaration universelle des droits de l’homme (…) que la méconnaissance et l’ignorance des droits humains ont conduit aux atrocités qui ont heurté toute la conscience humaine.’’

Adama COULIBALY
Dakar – Oeildafrique.com  


Tags assigned to this article:
afriqueAlioune Tinejustice

Related Articles

Sommet extraordinaire de la CEDEAO : ALLASSANE OUATTARA EN APPEL UNE DECISION COMMUNE SANS ÉQUIVOQUE

ABIDJAN, (27 mars) — Le sommet extraordinaire de la CEDEAO vient de débuté à Abidjan ; sommet dont l’ordre du jour s’articule

ONU: Le Tchad et le Nigeria au Conseil de Sécurité pour deux ans

  Cinq nouveaux membres sont élus jeudi au Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies à l’issue de la

La croissance de l’Afrique sub-saharienne au plus bas depuis 15 ans selon le FMI

L’Afrique sub-saharienne a connu en 2015 sa plus faible croissance depuis 15 ans en raison notamment de la chute des

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*