Sénégal: Une nouvelle plainte dans l’affaire Chebeya-Bazana

Sénégal: Une nouvelle plainte dans l’affaire Chebeya-Bazana

Floribert Chebeya

Floribert Chebeya

Les avocats du Groupe d’action judiciaire (GAJ) de la FIDH et des familles de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana ont déposé, lundi au tribunal de Dakar, une plainte contre Paul Mwilambwe cité dans l’assassinat du directeur exécutif de l’ONG la Voix des sans Voix (VSV) et de son proche collaborateur.

Une plainte avec constitution de partie civile à été déposée, lundi à Dakar contre Paul Mwilambwe qui réside au Sénégal. Ce dernier est cité comme étant l’un des responsables présumés dans l’assassinat, en 2010, de Floribert Chebeya, directeur exécutif de l’ONG la Voix des sans voix (VSV) et de Fidèle Bazana, son proche collaborateur

Ce sont les avocats du Groupe d’action judiciaire (GAJ) de la FIDH et des familles de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, qui ont introduit la plainte chez le doyen des juges du tribunal régional de Dakar.

«Le Sénégal a incorporé dans son corpus législatif, ce qu’on appelle la compétence universelle, qui permet de juger des personnes mêmes étrangères pour des faits supposés avoir été commis hors du territoire sénégalais. C’est la raison pour lesquelles les familles ont déposé une plainte chez le doyen des juges du tribunal régional de Dakar», a expliqué Assane Dioma Ndiaye, avocat du GAJ de la FIDH et des familles Chebeya et Bazana.

Cette plainte fait suite à une autre simple, déposée le 10 janvier 2014, restée sans réponse.

«On attend que la Justice sénégalaise ouvre l’instruction judiciaire, arrête Paul Mwilambwe et qu’un juge d’instruction l’interroge pour donner sa version des faits sur l’assassinat de Chebeya et Bazana.  La justice sénégalaise est compétente pour instruire et juger ces crimes dans lesquels Paul Mwilambwe semble impliqué», a déclaré Patrick Baudouin, président d’honneur et responsable du GAJ de la FIDH.

En 2011, la Cour militaire de Kinshasa avait reconnu la responsabilité civile de l’État congolais dans l’assassinat de M. Chebeya, ainsi que dans l’enlèvement et la détention illégale de M. Bazana par plusieurs de ses agents. Cinq des huit policiers accusés, avaient été condamnés, dont quatre à la peine capitale et un à la prison à perpétuité.

Baba Mballo
Dakar – Oeildafrique.com

 

Baba Mballo

Baba Mballo

Journaliste à oeil d'Afrique, basé à Dakar (Sénégal)


Tags assigned to this article:
Bazanachebeyasénégal

Related Articles

Mali: le chef militaire d’une ex-rébellion tué dans l’explosion d’une mine

Le chef militaire de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA, ex-rébellion), Cheikh Ag Aoussa, a été tué samedi dans

Niger: 36 morts dans le largage d’un bombe par un avion « non identifié »

Trente-six personnes sont mortes et 27 ont été blessées mardi après-midi lorsqu’une bombe larguée par un avion non identifié est

Le Nigeria et ses voisins finalisent la création d’une force régionale contre Boko Haram

Le Nigeria et ses voisins, réunis mardi à Niamey, doivent finaliser la création d’une force multinationale pour contrer la menace

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*