Sénégal: Le procès de Karim Wade renvoyé au 04 août prochain

Sénégal: Le procès de Karim Wade renvoyé au 04 août prochain

Karim Wad

Karim Wade à son arrivée le 31 juillet 2014 au tribunal à Dakar | AFP

Le procès de l’ancien ministre Karim Wade et ses présumés complices dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis  a été renvoyé au lundi 08 août prochain. Le fils du président sortant Wade sera de nouveau extrait de sa cellule de la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss de Dakar pour prouver l’origine licite de sa fortune évaluée à 117 milliards FCFA contre 694 milliards FCFA, selon une première évaluation faite au début de son inculpation, il y a plus d’un an.  

Le principal point d’achoppement de l’ouverture du procès jeudi à Dakar a été la constitutionnalité ou non de Me Souleymane Ndéné Ndiaye, dernier Premier ministre de Wade, Me Madické Niang, ministre sous le régime Wade et Me El Hadji Amadou Sall, responsable du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) en tant qu’avocats de Karim, fils de Me Abdoulaye Wade.  

Un conflit d’intérêts se pose, selon l’un des avocats de l’Etat du Sénégal, Me El Hadji Diouf. Les avocats de Karim Wade indiquent, de leur côté, que l’Etat a tout simplement peur.  

Considéré comme un des prévenus-clés de cette affaire, Ibrahima Khalil Bourgi, malade, a été dispensé de comparution. Le juge estime qu’il doit être soumis à une expertise médicale contradictoire devant renseigner sur son état de santé.

Bourgi avait été convoyé jeudi matin au tribunal de Dakar par ambulance, depuis la clinique, sur décision judiciaire. Son avocat, Me Leyti Ndiaye s’est dit outré.

Karim Wade comparaît au même titre que ses co-inculpés à savoir Pape Mamadou Pouye, Pierre Agboba, Alioune Samba Diassé, Mbaye Ndiaye, Mamadou Aïdara dit Vieux, Mballo Thiam.

Devant les juges, Karim Wade doit justifier un patrimoine de 117 milliards de francs CFA. Il risque 5 à 10 ans de prison s’il est reconnu coupable.

La Cour se prononcera en délibéré lundi. Il y a au moins 92 témoins concernant ce procès et un dossier de 46 mille pages constitué par les avocats de Karim Wade.

Baba Mballo
Dakar – Oeildafrique.com

 

Baba Mballo

Baba Mballo

Journaliste à oeil d'Afrique, basé à Dakar (Sénégal)


Tags assigned to this article:
Karim Wadesénégal

Related Articles

Bénin : Talon aura à choisir entre mandat unique ou deux mandats de 5 ans

Les débats ont été âpres au sein de la Commission des réformes politiques et institutionnelles. Pendant presque trois mois, les

La Guinée Equatoriale n’a (presque) plus de dettes

La quasi-totalité de la dette de la Guinée, estimée à 365,3 millions de dollars, a été annulée cette semaine par

Mali: 3 soldats maliens tués dans une attaque de la rébellion touareg

Trois militaires maliens ont été tués lundi près de Tombouctou, dans le nord-ouest du Mali, par des rebelles de la

1 commentaire

Espace commentaire
  1. DJAKI LAURANT
    DJAKI LAURANT 1 août, 2014, 18:59

    Ce procès est une nouvelle illustration de l’Afrique négative? Comment peut-on partir du postulat que son enrichissement est illicite et soumettre un accusé à l’obligation de prouver le contraire? Le principe cardinal de tout procès me semble être que « celui qui allègue un fait doit le prouver ». En est-il autrement en Droit Pénal Sénégalais?

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*