Six mois après sa mort, « Forever », l’album testament de Papa Wemba est sorti.

Le chanteur congolais Papa Wemba, quelques minutes avant de s’effondrer sur scène lors d’un concert au festival Femua à Abidjan (Côte d’Ivoire), dimanche 24 avril 2016 / STR/AFP

Le chanteur congolais Papa Wemba, quelques minutes avant de s’effondrer sur scène lors d’un concert au festival Femua à Abidjan (Côte d’Ivoire), dimanche 24 avril 2016 / STR/AFP

Six mois après la mort brutale de l’artiste musicien congolais, Papa Wemba, le label Cantos sort un disque posthume. Il s’agit de l’album que préparait l’icône de la rumba congolaise et de la « world music » avant la tragédie d’Abidjan qui l’a emporté.

La pochette de cet album posthume est illustrée par la dernière tenue portée Papa Wemba avant son décès le 24 avril sur la scène du Festival des musiques urbaines d’Anoumaba à Abidjan.

Cornely Malongi, le manager de Papa Wemba a expliqué que le projet de l’album était en cours et l’artiste comptait renouer avec les grandes scènes internationales avec un album résolument tourné vers la jeunesse.

« On avait déjà enregistré tous les morceaux à Paris. Seule manquait la voix de MJ30, qu’on a rajoutée après coup. », a-t-il indiqué à Le Monde Afrique.

Clémence de Bodinat, la productrice de l’album dévoile pour sa part qu’il ne restait que le mastering à réaliser.

« Tout était prêt. Papa Wemba avait même déjà signé les documents pour la Sacem. Nous avons attendu que sa femme, son ayant droit, sorte de sa période de deuil pour lui soumettre l’idée de sortir cet album. », a-t-elle dit.

On note sur l’album, des collaborations avec les Congolaises MJ30 et Nathalie Makoma, le Guinéen Sekouba Bambino et le Tanzanien Diamond Platnumz. Le featuring avec le tanzanien titré « Nana » et enregistré avec Mr Flavour a été visionné plus de 17 millions de fois sur YouTube.

L’Album « Forever » est composé de douze (12) derniers titres chantés en lingala, swahili, bambara, français, espagnol et anglais. Entre autres thèmes abordés : l’amour, les catastrophes naturelles, voulues par Dieu, et même Guillaume Soro.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
albumcongomusiquepapa wemba

Related Articles

L’ivoire un marché juteux pour les braconniers

Le trafic de l’ivoire, un recensement d’environ 30 000 éléphants tués par an selon le Fonds mondial pour la nature

Congo: le général Mokoko inculpé pour « atteinte à la sûreté intérieure de l’État »

Le général Jean-Marie Michel Mokoko, candidat malheureux à la présidentielle du 20 mars au Congo remportée par le président Denis

Nigeria : des milliers d’opposants dénoncent des fraudes électorales dans l’Etat de Rivers

Des milliers de partisans du principal parti d’opposition au Nigeria ont manifesté dimanche à Port-Harcourt (sud) pour dénoncer des fraudes

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*