Takieddine balance: Les 400 millions d’€ de Khadafi, la guerre en Libye, le rôle du Qatar

Takieddine balance: Les 400 millions d’€ de Khadafi, la guerre en Libye, le rôle du Qatar

Ziad Takieddine, l’homme d’affaires Franco-Libanais qui affirme détenir les preuves d’un financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy par la Libye en 2007, était l’invité du plateau de ONPC de Ruquier sur France 2 (5 Janvier 2013)

Pour l’homme d’affaires, plusieurs rencontres ont eu lieu entre le secrétaire particulier de Mouammar Kadhafi, Béchir Saleh, et Claude Guéant, le directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy. Béchir Saleh aurait alors rédigé des comptes-rendus de ces rencontres à destination du Guide de la Révolution.

Des documents qui seraient entre les mains du dernier Premier ministre de ce dernier, Mamouhdi Bagdadi. Ziad Takieddine aurait affirmé au magistrat que Bagdadi était disposé à fournir ces documents. L’homme d’affaires aurait également révélé avoir les preuves que le régime de Kadhafi a aidé la France par l’intermédiaire de «trois sociétés» qui auraient «bénéficié en Libye de contrats pour des prestations fictives», détaille l’intermédiaire. Une couverture leur permettant de percevoir d’importantes sommes.

Durant l’émission l’homme d’affaire va affirmer:

  • il a affirmé qu’il y avait bien eu des rétrocommissions détournées dans le contrat des frégates françaises vendues au Pakistan, mais que l’argent de ces rétrocommissions ne s’était pas retrouvé dans la campagne d’Edouard Balladur en 1995 ;

 

  • il confirme bien que l’attentat de Karachi, qui a coûté la vie à onze ingénieurs français de l’armement en 2002, était bien lié à l’arrêt du paiement des rétrocommissions françaises « à des généraux pakistanais » ;

 

  • il a réaffirmé, comme il l’a dit récemment à la justice, avoir vu les preuves d’un financement occulte de la campagne de Sarkozy de 2007 par la Libye de Kadhafi, à hauteur de 400 millions d’euros, et que ces preuves, sous forme de vidéos, de CD et de documents, seraient dans un coffre hors de France en attendant que la justice française les demande ;

 

  • il a affirmé avoir organisé « de A à Z » la libération des infirmières bulgares détenues en Libye, que Cécilia Sarkozy et Claude Guéant étaient allés récupérer à Tripoli, premier gros succès diplomatique de Nicolas Sarkozy en 2007, mais ajoute, contre toute évidence, qu’il n’a pas négocié les contrats de vente de matériel de surveillance français à la Libye, et dit qu’il n’a pas touché un centime de son implication en Libye ;

 

  • il s’est dit « très très ami » avec Jean-François Copé, et a raconté par le menu l’histoire de la montre Rolex qu’il a offerte au dirigeant de l’UMP pour son anniversaire…

 

Source: Avec Rue89 et Le Journal du Siècle


Tags assigned to this article:
francejusticekadhafilybiesarkozy

Related Articles

Côte d’Ivoire: 4 morts et un camp de déplacé incendié à Duekoué

La ville de Duekoué a été une fois encore secouée par des violences dans la nuit de jeudi à vendredi

Côte d’Ivoire: acquittement pour 14 membres de la garde rapprochée de Gbagbo

Quatorze membres de la garde rapprochée de l’ex-président Laurent Gbagbo, arrêtés à ses côtés et jugés pour leur implication supposée

Côte d’Ivoire: 10 ans de prison requis contre Simone Gbagbo

Le parquet général a requis mardi une peine de 10 ans de prison contre l’ancienne Première dame ivoirienne Simone Gbagbo.

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*