Tchad: Idriss Deby est à son 4e gouvernement depuis 5 mois

Tchad: Idriss Deby est à son 4e gouvernement depuis 5 mois
Idriss Deby Itno, le président du Tchad

Idriss Deby Itno, le président du Tchad

C’est peut-être une innovation tchadienne désormais et c’est un record que le pays est en train d’être réalisé. Presque chaque 36 jours depuis 5 mois, le Tchad remanie son gouvernement. Le dernier remaniement, le quatrième du genre a eu lieu hier lundi. Il s’agit donc du 4e remaniement gouvernemental en l’espace de cinq mois.

Le nouveau cabinet compte 27 membres contrairement à l’ancien qui comptait 42. Les principaux ministres, Affaires étrangères, Infrastructures, Défense, conservent leurs portefeuilles et seulement trois nouvelles personnalités font leur entrée.

Hassan Sylla, le ministre de la Communication du nouveau gouvernement également reconduit à son poste a expliqué que le nouveau remaniement vise à parvenir à plus de cohésion dans l’action gouvernementale pour une plus grande efficacité. Il a souligné que plusieurs portefeuilles ont été fusionnés comme la Santé et l’Action sociale, l’Agriculture et l’Environnement, la Justice et les Droits de l’homme.

Le ministre de la Communication Hassan Sylla a également expliqué qu’il s’agit aussi de réduire le coût du fonctionnement de l’Etat en supprimant des postes « politiques », ministres, secrétaires d’Etat et leurs cabinets, mais pas de fonctionnaires. Ces fusions de portefeuille devraient permettre au contraire, toujours selon Hassan Sylla, de rendre plus disponible du personnel et de le réaffecter là où il y aurait des manques.

Mais pour les opposants, la raison de ce remaniement est toute autre. Ainsi, Saleh Kebzabodénonce a pour sa part dénoncé l’instabilité gouvernementale, avec des ministres qui n’ont « jamais la tête à leur travail ». Le leader de l’UNDR dénonce une réponse du parti au pouvoir à son parti qui sort d’un congrès au cours duquel il avait plaidé pour une meilleure gestion de l’argent public et notamment la suppression d’un poste de ministre-conseiller à la présidence jusque-là attribué à Adrien Beyom, secrétaire général du MPS, le parti au pouvoir.

Pour sa part, Ngarlejy Yorongar, le président du parti FAR pense qu’il s’agit d’un gouvernement de combat complètement recentré sur le MPS et ses alliés les plus sûrs. Toutefois, il estime que le nouveau remaniement est un non-événement et sans changement majeur.

D’autres observateurs de la vie politique tchadienne pensent que le nouveau remaniement n’est qu’un résultat des pressions du FMI et de la Banque mondiale.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
Tchad

Related Articles

Centrafrique: l’Afrique du Sud va retirer ses soldats

L’Afrique du Sud a décidé de retirer ses soldats de Centrafrique, a annoncé jeudi le président Jacob Zuma, faisant valoir

le Maroc travaille à l’arrivée d’un deuxième grand groupe automobile

Le Maroc travaille à l’arrivée d’un deuxième grand constructeur automobile, après celle de Renault début 2012 à Tanger (nord), a

Abdou, un migrant clandestin montre sa périlleuse traversée sur Instagram

Les confrères du Huffington Post ont repéré le compte Instagram de Abdou Diouf, un jeune sénégalais qui livre, à coup

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*