Tchad: Idriss Deby a prêté serment devant de nombreux chefs d’Etat

Idriss Déby Itno

Le président du Tchad, Idriss Deby Itno

Le président de la République du Tchad Idriss Deby Itno a été investi, lundi à Ndjamena pour un cinquième mandat. Il a prêté serment devant le Conseil constitutionnel en présence d’une quinzaine de chefs d’Etat et de Gouvernement.

Idriss Deby a été investi dans un contexte marqué par la violence dans les rues de Ndjamena, la capitale du Tchad. Des affrontements entre la police et des partisans de l’opposition, qui conteste la réélection de Deby ont fait un mort et plusieurs blessés. Malgré tout, c’est devant une quinzaine de chefs d’Etat africains et de représentants européens, que le chef de l’Etat réélu a prêté serment devant le Conseil constitutionnel. 

« En ce jour où nous venons de revêtir la charge suprême, plus que jamais, nous mesurerons la responsabilité qui est la nôtre à l’égard de l’ensemble des Tchadiennes et des Tchadiens, pris collectivement et individuellement, qu’ils soient de l’Est, de l’Ouest, du Nord ou du Sud, de l’intérieur ou de l’extérieur du pays, toutes obédiences politiques et confessionnelles confondues », a lancé le président Idriss Deby Itno.

Idriss Deby Itno a réitéré son engagement et sa détermination à traduire « dans le concret le contrat social qui a suscité l’espérance et l’adhésion de mes électeurs ».  Donc, c’est sous la fanfare et dans le sang que le président Deby Itno, 64 ans et au pouvoir depuis décembre 1990, entame un nouveau mandat de cinq ans.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
Idriss DébyTchad

Related Articles

Economie : Gratuité des services bancaires, la BCEAO passe les banques au contrôle

La banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest est passé à la phase de contrôle sur la gratuité des

Dadis Camara annule sa candidature à l’élection présidentielle guinéenne

L’ancien chef de la junte guinéenne Moussa Dadis Camara a annulé sa candidature à l’élection présidentielle du 11 octobre. Son

Crimes imputés par la CPI à Gbagbo: son camp dénonce le « parti pris » du procureur

ABIDJAN – Le parti de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo a qualifié dimanche de « parti pris flagrant » les affirmations du procureur

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*