Tchad: plus de 10.223 fonctionnaires fictifs démasqués dans le registre de l’Etat

Tchad: plus de 10.223 fonctionnaires fictifs démasqués dans le registre de l’Etat

 

Le président tchadien Idriss Deby Itno

Le président tchadien Idriss Deby Itno

Tout comme plusieurs pays de l’Afrique, le Tchad est également confronté à un problème d’agents irrégulièrement inscrits dans les registres des fonctionnaires de l’Etat. Plus de 10 223 viennent d’être débusqués à l’issue de l’opération d’apurement de la liste des fonctionnaires de l’Etat tchadien.

Après un mois de recherche, l’opération d’apurement de la liste des fonctionnaires de l’Etat tchadien affiche déjà un résultat. Un rapport soumis par une commission interministérielle, mise en place en février 2014 et chargée d’assainir le fichier du personnel civil de l’Etat, fait état de ce que plus de 84.000 agents émargent au trésor public en juin dernier.

Ainsi, le ministre tchadien des Finances et du Budget, Bédoumra Kordjé a expliqué que sur ce nombre, 10.223 agents, soit 12% des travailleurs du secteur public, sont des fonctionnaires fictifs.

«5.533 agents ne se sont jamais présentés pour le contrôle pendant toute la durée de l’opération pour des raisons inavouées. 486 autres ont une double matricule sur le fichier de la Solde. 4. 690 personnes exercent à la fois dans le public et le privé. Plus de 5.000 autres agents bénéficient des indemnités et bonifications en déphasage avec leur situation administrative», a déclaré Bédoumra Kordjé.

Selon le rapport en question, les 10.223 agents en situation irrégulière ont été aussitôt mis au «billetage» (le paiement à la caisse d’un agent-trésorier-payeur, contrairement au paiement par virement bancaire) et sont sommés de se présenter à N’Djamena pour régulariser leur situation.

«Tous les agents en situation irrégulière identifiés qui ne se seraient pas présentés aux équipes pour y subir ne pourraient plus émarger sur le budget de l’Etat », avertit le ministre Kordjé.

Pour les autorités tchadiennes, cette opération d’apurement de la liste des fonctionnaires de l’Etat. Elle permet au Trésor public d’économiser une somme de 20 milliards F CFA (environ 40 millions USD) par an. Ainsi, tout est mis en œuvre pour que l’opération aille à son terme.

Rappelons que cette même opération a été à l’origine du retard dans le paiement des salaires du mois d’octobre 2014 aux travailleurs du secteur public.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
Tchad

Related Articles

Congo: L’avocat du colonel Ntsourou exige une rencontre avec son client

  Hervé Ambroise Malonga, l’avocat du colonel Marcel Ntsourou, exige une rencontre avec sont client. Vendredi, il a demandé à

Cameroun. Un militaire tire sur le cortège présidentiel

Le Caporal Donald Abena Meba est aux arrêts depuis dimanche dernier. Rapidement maîtrisé par des hommes de son unité, il

CPI – Jean Pierre Bemba exige de « communiquer librement avec son avocat confidentiellement »

La défense du sénateur Jean-Pierre Bemba a dénoncé le non respect par la Cour pénale internationale (CPI) des articles 67 et

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*