Togo : 45 personnes arrêtées et 233 motos et du cannabis saisies à Lomé

©DR

©DR

Les forces de défenses et de sécurité du Togo continuent de mener des opérations de prévention sécuritaire dans les différents quartiers de la ville de Lomé. Après des quartiers comme Bè, Hedzranawoe, Akodessewa, Noukafou, Agoè, c’est au tour d’Adidogome et Avedji d’accueillir la visite surprise des hommes en treillis.

La nouvelle opération menée vendredi a permis d’arrêter 45 personnes, de saisir 233 motos ainsi que du cannabis. Le bilan est fourni par le ministre togolais de la Sécurité et de la protection civile, Yark Damehane.

Dans un communiqué rendu public, le colonel Yark explique que l’opération s’est déroulée sur réquisition du procureur de la République près  le tribunal de première instance de Lomé.

Le ministre indique que les personnes interpellées ont été conduites vers les locaux du fichier central de la gendarmerie nationale pour identification pour des raisons liées à l’investigation de la police judiciaire.  Elles seront présentées à la justice pour des compléments d’enquête approfondie, de même que le matériel saisi.

Le Colonel Yark précise que l’opération avait pour but de protéger les populations et leurs biens dans un contexte de recrudescence de la criminalité, des menaces terroristes dans le monde.

Le ministre Yark appelle les populations togolaises à restées vigilantes et à participer aux côtés des autorités aux actions de préventions sécuritaires des forces de défense et de sécurité.

Deux autres opérations similaires se sont déjà déroulées respectivement en mai et en juillet dernier.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
loméTogo

Related Articles

Togo: La Chine décaisse 420 millions CFA pour renforcer la prévention contre Ebola

Pour aider le Togo à se préserver contre la fièvre hémorragique à virus Ebola, la Chine vient d’apporter un appui

Côte d’Ivoire: l’Assemblée vote un accord de défense avec la France

Les députés ivoiriens ont voté à l’unanimité le nouvel accord de partenariat de défense avec la France, qui exclut toute

Crise au sein du parti de Gbagbo: la branche dissidente rejette l’appel du cessez-le-feu

La branche dissidente au sein du Front populaire ivoirien (Fpi, opposition), le parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, a rejeté l’appel

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*