Togo : le chef de l’opposition réclame des audits dans le Wacemgate

Le leader de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Jean-Pierre Fabre|Ph Republicoftog opposition

Jean-Pierre Fabre|Ph Republicoftog

Le chef de file de l’opposition togolaise, Jean-Pierre Fabre vient de demander au Premier ministre togolais, un audit général de la société Wacem, cette entreprise minière au cœur du scandale d’évasion fiscale révélé par Panama Papers, connu au Togo sous le vocable de « Wacemgate ».

Jean-Pierre Fabre vient de relancer l’affaire par une correspondance adressée à Sélom Klassou pour en savoir davantage sur la situation de Wacem. Il a saisi le président de la République par la même occasion. Dans la correspondance, M. Fabre appelle à une enquête indépendante sur les opérations off-shore de la société Wacem objet des publications des «Panama Papers»; un audit institutionnel destiné à clarifier le statut juridique et légal de Wacem au Togo et un audit comptable et fiscal de la société Wacem permettant de procéder, le cas échéant, à un redressement fiscal conséquent.

« Selon les informations publiées par la presse, WACEM bénéficie du statut d’entreprise de zone franche. Naturellement avec les avantages afférents. Cette situation pose deux questions. Comment WACEM, qui est inéligible au statut de zone franche en tant que société minière, a-t-elle pu bénéficier de ce statut, en violation de l’article 7 de la loi n° 2011-018 portant statut de la Zone Franche? Comment WACEM a-t-elle pu se maintenir en zone franche en dépit de l’expiration de tout délai légal et qui lui a accordé des passe-droits à cet effet ? », écrit Jean-Pierre Fabre.

Dans la suite de son courrier, le chef de file de l’opposition indique que la présence dans l’actionnariat de WACEM, de plusieurs ministres et personnalités du régime en place dont le Premier Ministre lui-même, discrédite la fonction gouvernementale.

« Je voudrais en appeler très solennellement à votre gouvernement, pour engager diligemment les actions idoines permettant de faire la lumière sur les activités de WACEM et notamment : une enquête indépendante sur les opérations off-shore de la société WACEM objet des publications des ‘Panama Papers’ ; un audit institutionnel destiné à clarifier le statut juridique et légal de WACEM au Togo ; un audit comptable et fiscal de la société WACEM permettant de procéder, le cas échéant, à un redressement fiscal conséquent », relève-t-il.

Jean-Pierre Fabre demande également à Sélom Klassou, un audit de la zone franche pour clarifier entre autres, les conditions dans lesquelles le statut de zone franche est effectivement accordé et les modalités de gestion des avantages accordés.

« Les populations togolaises attendent du gouvernement qu’il apporte des réponses à ces questions. En tout état de cause, le Premier ministre et tous les Ministres concernés seront interpellés à l’Assemblée nationale pour les explications nécessaires », ajoute M. Fabre.

Au Président Faure Gnassingbé, Jean-Pierre Fabre l’appelle en des termes voilés d’obliger le Premier Ministre à répondre à sa requête et d’agir contre « minorité politico-financière qui s’accapare des richesses du Togo ».

Le premier ministre, Sélom Klassou n’est pas du tout ménagé depuis le déclenchement de l’affaire d’évasion fiscale. L’Alliance des démocrates pour un développement intégral (ADDI, opposition) a réclamé  la démission du chef du gouvernement. Des organisations de la société civile ont également appelé M. Klassou à la démission.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
Jean Pierre FabreTogoWacemgate

Related Articles

Côte d’Ivoire – Sénégal : 12 chantiers pour booster la coopération parlementaire entre les deux Etats

Le séjour du président de l’Assemblée nationale sénégalaise en Côte d’Ivoire commence à livrer ses secrets. Les présidents des parlements

Sénégal : 8 morts et près de 60 blessés dans un accident de la route

Au Sénégal, ce ne sont pas le djihadistes qui tuent, mais plutôt la route. Dans d’autres cieux, ces morts auraient

Nigeria: Diezani Alison-Madueke, ancienne ministre du Pétrole arrêtée à Londres

L’ancienne ministre nigériane du Pétrole a été arrêtée à Londres, a indiqué vendredi la BBC, après l’arrestation par l’Agence britannique

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*