Togo : début des side events du sommet de l’UA sur la sécurité maritime

La ville de Lomé |©DR

La ville de Lomé |©DR

C’est le début des activités du sommet l’Union Africaine sur la sécurité maritime et le développement en Afrique. Le premier ministre togolais, Sélom Klassou a donné le coup d’envoi en ouvrant les side events (activités parallèles).  

Le chef du gouvernement togolais a expliqué lundi de l’intérêt du Togo d’accueillir le sommet. Pour le Premier ministre, le Togo confirme son engagement pour la cause du continent.

«En accueillant cette Conférence de grande portée pour l’Afrique, le Togo tient à confirmer son intérêt et son engagement pour la cause de notre continent dont le présent et le futur lui tiennent tant à cœur», a indiqué Sélom Klassou à l’ouverture des side events et l’inauguration du village des partenaires.

Tôt dans la journée, le Président togolais, Faure Gnassingbé a estimé dans un message de bienvenue que les diverses entreprises de déstabilisation de l’Afrique par voie terrestre comme par voie maritime, entre autres, ne peuvent guère laisser les États africains et les Africains indifférents.

«Conscients du danger qui menace nos pays et nos peuples dans leur existence, ainsi que de l’impérieuse nécessité de mobiliser les moyens à notre disposition, y compris notamment nos mers et nos océans, les États d’Afrique ont pris la décision à Malabo de tenir, à l’initiative du Togo, une session extraordinaire sur la Sécurité maritime et le développement en Afrique», a-t-il écrit.

Les side events sont une occasion d’examiner et d’approfondir grâce au concours d’une centaine d’experts internationaux les sujets inscrits au programme du sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine. Ces sujets ont trait aux actes d’agression, de brigandage, de vol à main armée, aux trafics illicites de tout genre transitant en mer, la pêche illicite, la préservation de l’environnement marin, la mer comme facteur de développement et la coopération régionale et internationale pour la sauvegarde de la sécurité maritime.

Robert Dussey, le ministre des Affaires étrangères a expliqué que la stratégie africaine intégrée pour les mers et les océans à l’horizon 2050 (Stratégie AIM 2050) sera au cœur des travaux de Lomé en vue d’une mise en œuvre plus soutenue et accrue de son plan d’opérationnalisation visant à créer une plus grande richesse, par la promotion d’une économie bleue, florissante, durable, sécurisée et respectueuse de l’environnement. A Lomé, les voies et moyens adéquats seront étudiés en vue d’enrayer les actes criminels qui portent une atteinte grave à la navigation dans l’ensemble de l’espace maritime africain.

Précisons que 25 à 30 chefs d’Etat et de gouvernement sont attendus à Lomé pour les travaux qui devraient être sanctionnés samedi prochain par l’adoption d’une Charte contraignante sur la sécurité maritime.

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
side eventsTogoUA

Related Articles

Burkina Faso: saisine d’un juge dans le dossier l’assassinat de l’ex-président

Un juge d’instruction a été saisi dans l’affaire Thomas Sankara, président du Burkina Faso assassiné en 1987 lors d’un coup

Virus d’Ebola : le Ghana enregistre-t-il son premier cas après la mort d’une jeune fille ?

Décès d’une jeune fille de 12 ans à Kumassi au Ghana à la suite d’une fièvre virale avec des saignements.

Togo: des milliers de partisans de l’opposition manifestent à Lomé

Plusieurs milliers de partisans de l’opposition au Togo ont manifesté samedi à Lomé pour protester contre une récente intervention des

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*