Togo : élection présidentielle le 15 avril

Togo : élection présidentielle le 15 avril
| Archives

| Archives

L’élection présidentielle se tiendra le 15 avril au Togo, a décidé le gouvernement lors du conseil des ministres mardi à Pya (environ 440 km au nord de Lomé), selon un communiqué transmis par le gouvernement à l’AFP.

Le premier décret adopté convoque le corps électoral pour l’élection présidentielle le 15 avril 2015, souligne le communiqué.

Porté au pouvoir par l’armée à la mort de son père le général Gnassingbé Eyadéma qui a gouverné le Togo d’une main de fer pendant 38 ans, Faure Gnassingbé a remporté en 2005 et 2010 les scrutins présidentiels dont les résultats avaient été contestés par l’opposition.

Dans l’état actuel des choses, et après la supression en 2002 de la limitation des mandats, rien n’empêche le président Faure Gnassingbé de briguer un troisième mandat de 5 ans, ce que contestent l’opposition et la société civile.

Faure Gnassingbé devrait être désigné mercredi candidat officiel à un troisième mandat lors de la réunion de son parti de l’Union pour la République (Unir) au pouvoir.

Au Togo, le corps électoral est convoqué par le gouvernement sur proposition de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) chargée d’organiser et de superviser le scrutin.

Un deuxième décret fixe à 20 millions de FCFA (30.489,80 euros), le montant de la caution à verser par chaque candidat à ce scrutin.

Le troisième décret fixe à 600 millions de FCFA le montant total du financement public de la campagne pour l’élection présidentielle du 15 avril 2015 et précise les conditions ainsi que les modalités de sa répartition, selon le texte du communiqué.

AFP

AFP

AFP

L’Agence France-Presse (AFP) est une agence de presse mondiale fournissant une information rapide, vérifiée et complète en vidéo, texte, photo, multimédia et infographie sur les événements qui font l’actualité internationale.


Tags assigned to this article:
Togo

Related Articles

Gambie: présence massive des forces de sécurité, Jammeh reste sourd aux pressions internationales

Les forces de sécurité gambiennes déployées en masse faisaient régner le calme samedi à Banjul, au lendemain du revirement du

Côte d’ivoire : Le recensement général de la population pour mettre à jour les statistiques du pays

Plus de 20 000 agents recenseurs ont entamé les opérations de recensement général de la population ivoirienne ce lundi à

Sénégal : Karim Wade auditionné à la Cour de répression de l’enrichissement illicite

L’ancien ministre d’Etat, ministre de l’Energie, des Transports aériens, de la Coopération internationale et des Infrastructures, Karim Wade, est auditionné

1 commentaire

Espace commentaire
  1. Anatole Guy Kossouoh
    Anatole Guy Kossouoh 14 janvier, 2017, 02:46

    A la place de Africains et de Togolais, on devrait en avoir assez d’assister ce scénario qui se déroule périodiquement , confirmant ainsi au pouvoir continuellement au pouvoir, une dynastie depuis un demi siècle déjà. Dans un pays où le mot élection n’existe pas vraiment dans la constitution. C’est la Honte pour les Africains- Honte pour les Togolais – Honte pour le Monde.
    Guy Anatole Kossouoh

    Répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*