Togo : Me Jean Degli blanchi dans l’Affaire d’escroquerie au TPIR

Togo : Me Jean Degli blanchi dans l’Affaire d’escroquerie au TPIR
l’avocat togolais Me Jean Yaovi Degli

L’avocat togolais Me Jean Yaovi Degli

Le 3 juin dernier, le Tribunal Correctionnel de Paris a blanchi l’avocat togolais Me Jean Yaovi Degli dans l’affaire d’escroquerie au Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR). Me Yaovi Jean DEGLI est revenu sur l’affaire pour clarifier la décision de la justice française.

Alors qu’il était inscrit au barreau de Paris, Jean Degli a été renvoyé en octobre 2004 par le greffe du TPIR pour escroquerie, malhonnêteté, fraude, tromperie accusé d’avoir détourné plus de 300.000 dollars sur les 380.000 versés sur le compte bancaire d’une collaboratrice à l’image de Sylvia Olympio.

Cette dernière avait été inscrite comme son co-conseil bien qu’elle n’a pas eu la qualification d’avocate et présenté une attestation falsifiée du bureau de Paris.

Porté devant le tribunal correctionnel de Paris sous le chef d’accusation d’un faux imitant un document français, l’actuel barreau de Lomé a toujours clamé à hue et à dia son innocence jusqu’à ce que la justice lui soit rendue le 3 juin dernier quand le procureur de Paris estimait qu’il n’y existait aucune preuve sur de fausses attestations.

Me Jean Degli est donc innocenté de cette affaire qu’elle a toujours traitée de cabale. Cependant sa compatriote Sylvia Olympio a été condamnée à trois ans de prison avec sursis et cinq ans d’interdiction d’exercer la profession d’avocat dans un cabinet que ce soit.
Une fois que le côté juridique est résolu, Me Degli a le droit de regarder le côté civile qui lui donne le quitus de porter plainte. Une étape que l’innocent n’envisage pas d’entamer.

« Maintenant, je suis blanchi, je peux aller devant le tribunal réclamer des dommages et intérêts à qui que ce soit. Mais vous imaginez que les Nations Unies ne peuvent pas se présenter devant une juridiction, c’est tout un système. Je ne peux les avoir en dehors du système. C’est dire que si j’ai des recours à faire, ils ne seront faits que dans le système des Nations Unies mais malheureusement ces résultats aboutiraient à ce qu’on s’attendrait le moins ». a-t-il déploré

En ce qui concerne la possibilité de signer Sylvia Olympio, Jean DEGLI trouve cela aussi inopportun une fois que la justice lui est rendue. Il se demande ce qu’il gagnerait en prenant un billet d’avion ne serait-ce que pour aller convoquer quelqu’un une fois que les choses sont déjà tirées au clair.

Didier Assogba
©Oeildafrique.com

Didier Assogba

Didier Assogba

Journaliste à Oeil d'Afrique. Basé à Lomé, Togo


Tags assigned to this article:
Togo

Related Articles

Épidémie de méningite au Nigeria: 328 morts

Un total de 328 personnes sont décédées depuis cinq mois d’une épidémie de méningite qui frappe 16 Etats du Nigeria,

Burkina : le président intérimaire annonce des états généraux de la justice

  Le président intérimaire du Burkina Faso, Michel Kafando, a annoncé la tenue prochaine d’états généraux de la justice après

Burkina Faso: Un Balai citoyen contre la révision de la Constitution

Au Burkina Faso, les jeunes  sont mobilisés à travers le mouvement Balai citoyen pour marquer la date d’anniversaire de la

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*