Togo : les écoles fermées jusqu’à nouvel ordre

Togo : les écoles fermées jusqu’à nouvel ordre
Les établissements scolaires du Togo

Les établissements scolaires du Togo ont connu des perturbations mardi suite à des manifestations d’élèves dans les rues de Lomé et dans plusieurs villes de l’intérieur.

Les établissements scolaires du Togo ont connu des perturbations mardi suite à des manifestations d’élèves dans les rues de Lomé et dans plusieurs villes de l’intérieur. Des manifestations provoquées par un mot d’ordre de grève de la Synergie des travailleurs du Togo (STT), une centrale syndicale. Suite à ces mouvements, le gouvernement togolais a décidé de fermer les écoles jusqu’à nouvel ordre.

Les travailleurs membres de la STT ont observé un sit-in mardi matin au Centre administration des services économiques et financiers (CASEF) pour exiger du gouvernement l’augmentation des salaires et la prise du décret d’application du nouveau statut général de la fonction publique. Ce sit-in annonce trois jours de grève qui démarre à partir de mercredi pour finir vendredi prochain.

Les enseignants ont été clairs. Les cours prévus les jours de grève seront considérés comme donnés et peuvent faire objet des sujets d’examen. Une situation qui a obligé les élèves à descendre dans les rues pour appeler le gouvernement à satisfaire les revendications des travailleurs afin que les enseignants regagnent les classes pour une reprise des cours. A Lomé et dans plusieurs localités du pays, des mouvements spontanés d’élèves ont envahi les rues pour manifester leur colère face à la situation.

Dans un communiqué rendu public en début de soirée, le gouvernement togolais a décidé de fermer tous les établissements scolaires jusqu’à nouvel ordre. En effet, selon les autorités togolaises, les négociations se poursuivent entre le gouvernement et les centrales syndicales sur la plateforme revendicative déposée par la Synergie des Travailleurs du Togo et il n’était pas question que les mouvements se soient accentués.

« Face à ces actes de nature à mettre en danger la sécurité et la vie des élèves, de leurs enseignants et de la population, le Gouvernement, a décidé, en attendant que des solutions idoines soient trouvées, la fermeture temporaire de tous les établissements scolaires de l’enseignement général et de l’enseignement technique tant publics que privés sur l’ensemble du territoire national à compter du mardi 17 février 2015 jusqu’à nouvel ordre », indique le communiqué du gouvernement.

Les autorités togolaises disent rassurer la population et en particulier la communauté éducative que toutes les dispositions seront prises pour une reprise des cours dans les meilleurs délais.

Dans cette optique, le gouvernement Ahoomey-Zunu II se dit disponible à poursuivre les discussions avec les centrales syndicales afin d’apporter des solutions appropriées à la situation et permettre un aboutissement heureux de l’année scolaire.

C’est depuis 2013 que les travailleurs réclament le relèvement de la grille indiciaire et le redressement de la grille salariale sur les SMIG de 2008 et de 2012. De même, ils réclament la prise du décret d’application du nouveau statut général de la fonction publique voté depuis janvier 2013, soit plus de deux ans.

Les travailleurs ne sont plus prêts à des concessions et depuis quelques temps, les activités dans les secteurs de l’Education, de la Santé et dans l’Administration générale sont gravement perturbées par des mouvements de grève lancés par le regroupement de syndicats dénommé Synergie des travailleurs du Togo (STT).

© OEIL D’AFRIQUE


Tags assigned to this article:
Togo

Related Articles

Présidentielle 2015 au Togo : Les opérations de vote se sont déroulées dans le calme (ministres)

Le gouvernement togolais a annoncé en début de soirée que les opérations de vote se sont déroulées dans le calme

Sénégal: le virus Zika a déjà existé dans le pays (spécialiste)

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a décidé d’instaurer l’état d’urgence de santé publique de portée internationale pour Zika, un

Bénin : Yayi Boni éclaboussé par le scandale de la construction du Siège du Parlement

Le président béninois, Yayi Boni en fin de mandat est confronté à plusieurs difficultés politiques mais également judiciaire. Bouleversé de

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*