TOP 10 des sélections africaines en grève pour non paiement des primes

by OEIL D'AFRIQUE | 15 janvier 2017 21 09 00 01001

Depuis plusieurs années certaines sélections africaines font parler d’elles en dehors du terrain. Le cas de non paiement des primes devient de plus en plus récurent. La Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Togo, La RD Congo, la Guinée, le Gabon… ils ont tous connus et dénoncés le non respect des promesses après une participation à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Voici la liste des incidents qui ont conduit ces joueurs à faire grève ou dénoncer publiquement certains ministres.

1- Les éléphants de la Côte d’Ivoire réclame leur prime lors de la CAN 2015

Kolo Touré

Kolo Touré a décidé de mettre fin à sa carrière internationale après avoir gagné le trophée de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) tant convoité par sa génération.

Depuis la fin de la Coupe d’Afrique des nations 2015 en Guinée équatoriale, plusieurs joueurs des Eléphants continuaient de réclamer leurs primes de matchs, alors que 3,5 milliards de francs CFA (5,4 millions d’euros) avaient été décaissés par la présidence de la République et mis à la disposition du ministère des sports pour toute la campagne des Eléphants (préparation et compétition), selon la Fédération ivoirienne de football (FIF).

« Ce que vous avez lu dans la presse n’est pas faux. Ce ne sont pas des rumeurs. Il y a une question de primes en cours. Ce que nous constatons, c’est que certains joueurs et encadreurs n’ont toujours pas perçu une partie de leurs primes », a déclarait le jeudi 16 avril, à la radio nationale, Sory Diabaté, le premier vice-président de la FIF.

Le montant des primes encore dû, été selon Diabaté, de l’ordre de 720 millions FCFA (1,1 million d’euros) et concerne les matchs de la demi-finale et de la finale de la Coupe d’Afrique des nations 2015, remportée par la Côte d’Ivoire, face au Ghana (0-0, 9-8).

Après plusieurs semaines de scandale le ministre des sports a fini par être demis de ces fonctions et la prime payée.

2 – La Guinée et la prime de la CAN 2015 

CAN-2015 Côte d'Ivoire - Guinée

Les joueurs de Guinée célébrant leur but dans le match de la CAN contre la Côte d’Ivoire, le 20 janvier 2015 à Malabo |AFP

Les joueurs du Syli National avaient refuser de s’entraîner  en signe de protestation. Ils réclamaient que leurs primes à la CAN 2015 soient fixées non pas en fonction du tour atteint mais du résultat de chaque match. 

A l’image du Cameroun où le problème est récurrent, le Syli National s’était lui aussi offert une mini-crise avec les précieuses rémunérations en toile de fond. En cause cette fois : les primes de résultats qui seront versées à l’issue phase finale.

D’abord sourd face aux revendications des hommes de l’équipe, le ministère a fini par céder après que les joueurs aient boycotté leur séance d’entraînement de lundi au cours de leur stage de préparation au Maroc.

3 – CAN 2015 – Cameroun : Encore un problème de prime chez les Lions!

can cameroun 2015

La sélection Camerounaise lors de la CAN 2015

Les vieux démons réssurgissent toujours. Surtout lorsqu’il s’agit du dans le football Camerounais. Le sempiternel problème de prime à la veille d’une compétition avait refait surface alors que les Lions Indomptables devaient se rendre à Libreville pour la suite de leur stage en vue de la Coupe d’Afrique des Nations de football que la Guinée Equatoriale organise du 17 janvier au 8 février 2015.

Les Lions Indomptables avaient été contraints de retarder leur départ pour non-paiement de prime de qualification. A l’origine, un manque d’entente avec celui qui est chargé de distribuer les primes aux joueurs.

« Le ministre des Sports et de l’éducation physique aurait saisi plus tôt en journée son homologue des finances, afin que celui-ci débloque des fonds pour que les primes soient payées aux joueurs. Ce qui aurait été fait », avant d’évoquer le problème causé par un désaccord entre le ministère des finances et le président du comité de normalisation de la Fécafoot.

Alamine Ousmane Mey ayant commis un « régisseur » à l’effet « d’accompagner cet argent jusqu’aux bénéficiaires », et Joseph Owona s’y étant opposé « brandissant l’argument selon lequel c’est au coordonnateur des sélections nationales de jouer ce rôle ».

Le problème avait été résolu et les Lions Indomptables s’étaient finalement rendu à Libreville. 

4 – Le Zimbabwe revient à la CAN dix ans après et les problèmes de primes avec
La sélection du Zimbabwe à la CAN 2017

La sélection du Zimbabwe à la CAN 2017

Les joueurs de la sélection zimbabwéenne de football et leur fédération nationale (Zifa) ont trouvé un accord sur le problème des primes relatives à leur participation à la Coupe d’Afrique des nations CAN-2017 au Gabon (14 janvier-5 février), suite à l’intervention du gouvernement, rapporte samedi le site spécialisé Soccer24.

Le capitaine des “Warriors” Willard Katsande, le vice-capitaine Cuthbert Malajilale et le sélectionneur Callisto Pasuwa ont rencontré le ministre des Sports Makhosini Hlongwane pour signer un accord, précise la même source.

Au cours de cette rencontre, le premier responsable du département ministériel a fait part du mécontentement du gouvernement suite au boycott des joueurs du dîner offert en leur honneur vendredi soir par le vice-président de la République Emerson Mnangagwa.

En vertu de l’accord conclu entre les deux parties, chaque joueur percevra 5000 dollars américains pour chacun de leurs trois matchs de poule à la CAN, en plus de 400 dollars comme argent de poche quotidiens pendant le tournoi.

5 – CAN 2017 : Les joueurs de la République Démocratique du Congo font grève de l’entraînement

Les joueurs de la République démocratique du Congo se congratulent après un but inscrit face au Congo en quarts de finale de la CAN, le 31 janvier 2015 à Bata, en Guinée équatoriale|AFP

Les joueurs de la République Démocratique du Congo ont décidé d’entrer en grève, en raison d’un problème de primes qui n’ont pas été versées.

Alors que la République Démocratique du Congo débute la Coupe d’Afrique des Nations ce lundi 16 janvier 2017 contre le Maroc, les Leopards ont décidé… d’entamer une grève. Ils ont refusé de s’entraîner ce vendredi, avançant des problèmes de primes non-versées. Les joueurs de Florent Ibengé ont posté des vidéos et photos pour expliquer leur grève.

« On n’est pas fier de la vidéo qui est sortie. On a été maladroit en faisant cette vidéo. On s’est aussi mis une pression quelque part. Parce qu’on sait qu’on est un pays de football, avec 80 millions de personnes. La meilleure réponse nous la donnerons sur le terrain » à dit à TOP CONGO FM[1] le capitaine Youssouf Mulumbu[2].

Concernant la vidéo et la grève de ses joueurs, Florent Ibenge regrette la publication de cette vidéo et l’acte posé par ses joueurs. 

« Ils se sont mis en faute. On a perdu une journée de préparation. La meilleure des choses à faire désormais est de rentrer sur le terrain pour tout renverser et se racheter… On connaît la passion de notre population, le plus important est de gagner pour que les choses reviennent à la normale »

6 – Problème de primes au Nigéria à la Coupe des Confédérations

l'equipe du nigeria

Les joueurs nigérians lors de la CAN 2013

Champion d’Afrique en titre, le Nigeria devait disputer son premier match de Coupe des confédérations face à Tahiti. Mais alors que toutes les autres sélections étaient arrivées au Brésil bien plus tôt dans la semaine, les Super Eagles n’ont atterri en Amérique du Sud quelques heures avant le coup d’envoi de la rencontre. La raison de ce retard ? L’argent, tout simplement.

Après leur match nul en Namibie (1-1), les Nigérians ont refusé d’embarquer dans l’avion les menant à São Paulo, protestant contre leur fédération qui ne leur a toujours pas versé certaines de leurs primes pour les éliminatoires du Mondial 2014. Les joueurs ont rejeté la somme de 1 900 euros qui leur est proposée et en exigent le double.

Le différend n’était toujours pas réglé, mais les Super Eagles avait tout de même accepté de s’envoler vers Belo Horizonte, à seulement 36 heures de leur match… L’amour du maillot.

7 – Eperviers/Adébayor : « Pas de problème de primes »

Image d’archives|DR

Après la victoire sur la R.D Congo en match comptant pour la dernière journée de la seconde phase des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, les Eperviers du Togo sont obligés de se confronter à la question de prime qui a toujours pollué l’atmosphère autour de la sélection togolaise.

Après cette rencontre dimanche dernier, les Eperviers qui devraient percevoir une prime de victoire de deux millions de F cfa par joueur, ont été confronté à la réalité selon laquelle, les primes envoyés par l’Etat via le ministère des Finances ne couvrent que les 18 joueurs alignés alors que le nombre de joueurs convoqués et couché sur la feuille de match, et selon les exigences de la FIFA pour ces rencontres éliminatoires est 23.

Ce qui a obligé les joueurs dans un premier temps à renvoyer l’envoyé spécial d’Adji Ayassor, ministre des Finances, pour pouvoir compléter son enveloppe avec les primes des cinq autres joueurs. Un complément qui en début de soirée d’hier et selon les informations reçues n’a pas été obtenu. L’on trouvera finalement comme alchimie de sevrer les membres du staff technique de leur prime pour satisfaire les joueurs. Mais quand est-ce-que ces derniers rentreront finalement dans leur fonds ?

En tout cas, en solidarité avec ces membres de staff, le capitaine de la sélection nationale togolaise, Serge Akakpo, aurait pour sa part refusé de percevoir son prime jusqu’à ce que ces derniers ne soient également satisfaits.

Il est à noter que le problème de prime a été toujours le mal dont a souffert le football togolais qui compte déjà derrière lui plus de sept participations à une phase finale de CAN seniors et une coupe du monde.

8- CAN Féminine: les championnes d’Afrique rentrent sans primes.

Sacrées dimanche au Cameroun pour la 10ème fois de leur histoire, les Super Falcons n’ont guère été considérées à leur retour au pays par les autorités nigérianes. Pas de primes et pas de réception officielle. Conséquence, elles ont décidé de faire une grève de protestation dans leur hôtel d’Abuja. Une situation résolue ce jeudi 8 décembre.

Les Nigérianes toutes fraîches championnes d’Afrique sont mécontentes et elles l’ont montré, en faisant un sit-in à leur hôtel à Abuja. Elles voulaient recevoir leurs primes, après avoir remporté la Coupe d’Afrique des nations de football féminin, le samedi 3 décembre, face au Cameroun, le pays hôte, sur le score de 1-0. Les joueuses réclamaient 25 000 dollars chacune, correspondant à la qualification pour la CAN féminine 2016 et pour la victoire finale lors du tournoi.

Le conflit résolu sans primes

Selon nos informations, la Fédération nigériane de football a proposé 100 euros aux joueuses pour retourner dans leurs familles. Toutefois, cette proposition a été rejetée par les athlètes. Pire, récemment la presse nigériane rapportait que la sélectionneuse des Super Falcons, Florence Omagbemi, n’était plus payée depuis 8 mois. Une situation intenable pour les championnes d’Afrique qui refusaient de quitter leur hôtel, tenant en otage la coupe de l’épreuve qu’elles ont remporté.

Entre-temps le ministre des sports, Solomon Dalung, a été sur place pour essayer de résoudre le conflit. Au micro de RFI, il a expliqué la situation : « Leur agitation concerne le futur du football féminin au Nigeria. Elles souhaitent que le football féminin soit reconnu comme tous les autres sports, ce n’est pas une demande égoïste. Le problème est au-delà des primes de match, les arriérés de primes existaient avant ce présent gouvernement. Il est plutôt question de manque de communication entre les joueuses et la fédération. Mais je peux vous garantir que nous honorerons nos engagements vis à vis des joueuses concernant leur victoire, une fois les fonds disponibles », assurait le ministre des sports.

Une médiation qui aura porté ses fruits, car les joueuses ont stoppé la grève. Elles vont repartir chez elles, et elles devront recevoir leurs primes dans deux semaines.

 

Partager :

Endnotes:
  1. TOP CONGO FM: http://mobile.topcongo.fm/article/can-2017-le-mea-culpa-de-mulumbu--2191
  2. Youssouf Mulumbu: http://oeildafrique.com/can-2015-kidiaba-offre-le-podium-la-rd-congo-dans-le-calme/
  3. Tweet: https://twitter.com/share

Source URL: http://oeildafrique.com/top-10-des-selections-africaines-en-greve-pour-non-paiement-des-primes/