Trafic d’ivoire: La CITES salue les efforts de l’Afrique dans la lutte

Trafic d’ivoire: La CITES salue les efforts de l’Afrique dans la lutte
Togo Les autorités saisissent d’ivoire

|Archives

Selon l’organisation internationale chargée de la protection des espèces menacées (CITES), la chasse aux contrebandiers d’ivoire a été pour la première fois plus fructueuse en Afrique qu’en Asie en 2013, grâce aux efforts déployés par certains pays africains.

Dans un rapport sur le braconnage des éléphants et le commerce illégal de l’ivoire publié vendredi à Genève par la CITES, la Convention sur le commerce international des espèces menacées, pour la première fois depuis mars 2013, davantage de grosses prises ont été faites en Afrique qu’en Asie.

L’organisation liée à l’ONU indique dans son rapport que 80% des saisies en Afrique ont été faites dans trois pays (Kenya, Tanzanie et Ouganda).
« Jusque-là, ces grosses cargaisons arrivaient à quitter l’Afrique avant d’être détectées », a déclaré à Ben Janse van Rensburg, un ancien officier de police sud-africain qui dirige la task force de la CITES.

Ben Janse van Rensburg indique qu’à présent, elles sont détectées, ce qui est la preuve que ces pays ont commencé à mettre en œuvre des mesures pour combattre ce commerce illégal.

« Vous ne pouvez pas combattre » le commerce illégal, si l’on ne s’attaque qu’au début de la chaîne », a-t-il ajouté avant de préciser qu’il reste encore un long chemin à parcourir.

Le rapport de la CITES montre que plus de 20.000 éléphants ont été braconnés en Afrique l’an dernier. Ce chiffre montre un net recul par rapport au pic de 2011 où 25.000 éléphants ont été braconnés. En 2012, leur nombre étaient de 22.000.

Dans un communiqué, John Scanlon, directeur général de la CITES, a estimé que les éléphants africains continuent à faire face à une menace immédiate pour leur survie.

Selon la CITES, au début du 20è siècle, il y avait 20 millions d’éléphants en Afrique. Ce nombre est tombé à 1,2 million en 1980 et à 500.000 actuellemen. Le commerce d’ivoire a été interdit en 1989 par la CITES.

© Oeildafrique.com

 


Tags assigned to this article:
Trafic d’ivoire

Related Articles

Présidentielle Mali: Sanogo entre le marteau et l’enclume

Les maliens seront appelés aux urnes pour le second tour de la présidentielle ce dimanche 11 août prochain. Un 2eme

Le Zimbabwe n’a pas d’argent pour organiser les élections

Faute d’argent, le Zimbabwe a lancé un appel à des donateurs étrangers pour aider à financer les élections générales prévues

Congo – Brazzaville : l’homme blanc perçu comme mari idéal par la ponténégrine

Dans la capitale économique du Congo – Brazzaville, à Pointe Noire, l’homme blanc est perçu comme un mari idéal par

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*