Une lettre ouverte aux multinationales françaises

Une lettre ouverte aux multinationales françaises

lettre ouverte

Cette action du 29 octobre fait suite à la plainte déposée fin juin au tribunal de commerce de Paris par les économistes africains contre des sociétés françaises qui menaceraient, par leur campagne de dénigrement, les intérêts des petits exploitants agricoles africains.

sur notre site de casino en ligne PayPal , Système U, Jacquet et Lay’s sont les groupes incriminés par l’Initiative for Public Policy Analysis (IPPA) –— un groupe d’experts nigérians sur les poli­tiques publiques –— et des écono­mistes africains.

La lettre appuie la plainte dépo­sée au tribunal de commerce de Paris par l’association interpro­fessionnelle de la filière « pal­miers à huile de Côte d’Ivoire » afin de dénoncer la campagne menée par ces marques et en­seignes contre l’huile de palme. Les informations véhiculées pour pousser les consommateurs à se détourner de cette huile constituent pour eux des contre­vérités qui ont des effets nocifs sur les petits exploitants afri­cains et asiatiques, hypothé­quant les chances de survie de milliers d’agriculteurs à faible re­venu et mettant en péril leurs moyens de subsistance.

Thompson Ayodele, directeur de l’IPPA, a déclaré devant la presse que « soutenue pour partie par l’Agence française de dévelop­pement, l’agriculture africaine, et plus particulièrement la cul­ture du palmier à huile, connaît actuellement un nou­vel essor. Malheureusement, les intérêts des entreprises fran­çaises citées minent les progrès de l’agriculture en Afrique et nuisent aux efforts déployés pour lutter contre la pauvreté. Nous espérons que ces sociétés vont revoir leurs campagnes après réception de cette lettre ainsi qu’à la suite de la plainte déposée par les producteurs africains d’huile de palme. » La lettre mentionne que les in­vestissements « consacrés à la production d’huile de palme constituent non seulement une source de revenus, mais aussi d’avantages collectifs qui vont contribuer à sortir les popula­tions d’une pauvreté systé­mique. Les sociétés internatio­nales investissent massivement dans le développement de l’huile de palme en Afrique, re­connaissant le potentiel qu’of­fre cette huile pour produire les denrées alimentaires dont l’Afrique et le reste du monde

ont besoin ». Les experts afri­cains ont démontré que les cam­pagnes des multinationales met­taient en péril cette grande réussite, qui, selon eux, nuirait aux intérêts des producteurs russes de tournesol et à ceux de l’industrie française du colza. À l’origine de la crise, une publi­cité diffusée depuis février sur plusieurs chaînes étrangères dé­crivant les dégâts causés par la culture des palmiers à huile sur l’environnement.

Une publicité qui met l’accent sur les bienfaits des produits sans huile de palme et fabriqués par les enseignes incriminées. Selon ces enseignes, les méfaits de l’exploitation du palmier à huile seraient d’ordre environ­nemental.

Elle causerait la destruction de la forêt et la disparition, en Asie, des orangs-outangs, une espèce de singe menacée de disparition. Sa consommation aurait, selon eux, des conséquences néfastes sur la santé de l’homme, qui ne sont toutefois pas précisées.

Une rencontre est prévue fin 2012, à Abidjan (Côte d’Ivoire) pour débattre de ces enjeux, aussi bien financiers que média­tiques, entre les deux parties.

Carmen Féviliyé


Tags assigned to this article:
afriqueéconomielettre ouverteparisplainte

Related Articles

Papa Wemba est mort en Côte d’Ivoire

Lors de la deuxième journée des prestations à Anoumabo à la faveur du FEMUA 9, l’artiste Papa Wemba très attendu

Coupe de la CAF: Al-Ahly arrache son 19e trophée dans le temps additionnel

  Le club égyptien d’Al-Ahly a arraché la Coupe de la Confédération, son 19e trophée continental, des mains des Ivoiriens

Université Houphouët-Boigny d’Abidjan : Près de 40 étudiants interpellés après des heurts avec des policiers

Près de quarante (40) étudiants ont été interpellés lundi à l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan après des heurts avec des éléments

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*