Vatican : le cardinal Monsengwo envoyé du pape en Syrie

Vatican : le cardinal Monsengwo envoyé du pape en Syrie

Le pape Benoît XVI a décidé de s’impliquer pour la paix en Syrie. La délégation du Vatican comprendra le cardinal-archevêque de Kinshasa

Le pape Benoît XVI a décidé de s’impliquer pour la paix en Syrie. La délégation du Vatican comprendra le cardinal-archevêque de Kinshasa

Signe à la fois de l’importance que le Vatican accorde à l’urgence de la paix dans le monde et de la place qu’il entend faire jouer à l’Afrique pour cela, le souverain pontife vient de décider l’envoi d’une mission de paix en Syrie. Ce pays, marqué depuis 19 mois par une guerre féroce dans laquelle la minorité chrétienne paye un lourd tribut, devient un enjeu majeur de la stabilité mondiale. Et le Vatican ne pouvait pas se sentir en marge de la recherche d’une solution globale visant à y ramener la fin des hostilités.

« Nous nous rendons en Syrie dans l’esprit que veut le pape, pour y manifester son affection à la population en souffrance, a dit le cardinal Monsengwo à la presse italienne dont il est devenu la vedette incontestée. Nous allons accomplir cette mission dans l’esprit voulu par le pape, ainsi que l’a indiqué le cardinal Tarcisio Bertone lorsqu’il a fait cette annonce. » Naturellement, une telle nomination veut aussi souligner l’importance que le chef de l’Église catholique accorde à l’Afrique dans les rôles de médiation. Au Vatican déjà, les deux ministères à qui sont dévolues ces missions de manière institutionnelle sont placés des Africains : le cardinal guinéen Robert Sarah et le cardinal ghanéen Peter Kodwo Turkson.

Le cardinal Monsengwo a précisé que pour l’heure on ne connaissait pas la date de réalisation de la mission vaticane en Syrie. En outre, il est évident que vu la délicatesse de la situation sur le terrain, les détails les plus complets ne peuvent encore être divulgués. Ainsi, on ne sait pas si les émissaires du pape rencontreront des leaders religieux ou auront des entretiens avec le président syrien Assad. Alors, quelles sont les chances de succès dans une entreprise où un leader de grande épaisseur, l’ancien secrétaire général de l’ONU Koffi Annan s’est déjà littéralement cassé les dents, et où son remplaçant Lakhdar Barhimi (lui aussi africain, comme M. Annan) peine à faire accepter une trêve ?

« Mon espérance, a dit le cardinal Monsengwo, est d’abord dans le geste. Ce geste est fait d’espérance chrétienne et veut dire que nous voulons également confier au Seigneur la prière pour la paix en Syrie. Il s’agit d’un geste de charité, de réconfort et de consolation envers le peuple syrien. Nous espérons qu’il saura l’apprécier », a ajouté le cardinal Monsengwo. Ces derniers jours, l’archevêque de Kinshasa n’a cessé de monter en estime au Vatican, où, actuellement, il dirige les travaux d’un synode mondial sur la nouvelle évangélisation en tant que président délégué. À Pâques, il avait prêché la retraite spirituelle au pape, un rôle qu’avant lui un seul Africain, l’archevêque de Luanda (Angola), avait accompli auprès des papes.

Lucien Mpama / brazzaville-adiac.com

 

Bona

Bona

L'actualité africaine n'a pas de secret pour moi. Toujours à l'afflux, je ne loupe rien.


Tags assigned to this article:
cardinal Monsengwopape Benoît XVISyrieVatican

Related Articles

Burundi: Pierre Nkurunziza désigné candidat à un troisième mandat

Le président burundais Pierre Nkurunziza a été désigné samedi par son parti candidat à l’élection présidentielle du 26 juin, au

« L’actualité africaine en 5 titres » du 25 août 2016

CPI : fin du procès-éclair du djihadiste malien Ahmed Al Mahdi Le procès d’Ahmed Al Mahdi devant la Cour pénale

Dans la banlieue de Conakry, on vote dans un bus à l’abandon ou une station-service

De longues files d’électeurs se pressent dans la banlieue de Conakry pour monter dans un bus à l’abandon. Pas pour

Aucun commentaire

Espace commentaire
Aucun commentaire Soyez le premier à répondre à ce commentaire

Espace commentaire

Votre e-mail ne sera pas publié
Required fields are marked*